Quoiqu’il arrive, cette saison laissera bien évidemment des regrets. Les deux derbys perdus auront pesés très lourd dans la balance pour la course à la troisième place, tout comme la contre-performance face à Amiens, les multiples décisions de la VAR ou encore cette maudite minute face à Montpellier. Cependant, il ne faut pas oublier que les Verts ont encore leur destin entre les mains pour accrocher l’Europa League directement. 

Pour se faire, tout ne sera pas simple : en l’absence de plusieurs cadres tels que Debuchy, Cabella ou encore Khazri, Gasset devra bricoler pour composer une équipe capable de mettre à mal les protégés de Patrick Vieira. Certes, les Niçois n’ont plus rien à jouer mais nul doute qu’ils ne laisseront pas filer un match face à Saint-Etienne, toujours particulier pour eux et leurs supporters, encore plus avec l’arrivée de leur nouveau jeune président Gauthier Ganaye.

Le Chaudron devra encore jouer son rôle de 12ème homme pour pallier les nombreuses absences et pousser les Verts à la victoire. Celui-ci devrait d’ailleurs être très bien garni pour la dernière de la saison à la maison.

Comment ça va jouer ?

Comme nous l’avons dit auparavant, Gasset aura des choix assez limités du fait des absences de Khazri, Debuchy et Cabella en plus des absences de longues dates. Salibur devrait donc être aligné, auteur d’une belle rentrée face aux Pailladins et qui aura donc une ultime chance de montrer son talent aux dirigeants stéphanois. Pour le reste ce devrait être du classique compte tenu de l’effectif dont dispose Gasset.

Du côté Niçois, Vieira devra se passer de deux cadres : Hérelle et Dante. Pour le reste ce devrait être du classique avec notamment le retour de Saint-Maximin dans le Forez.

Je me souviens : ASSE-Nice 4-0 02/03/2013

La belle époque certains diront. Et c’est vrai que lorsque l’on regarde l’équipe alignée ce jour il y a de quoi saliver avec notamment Aubam’ en pointe récemment meilleur buteur de Premier League avec Arsenal.

Dans un Chaudron amputé de l’un de ses poumons pour cause de travaux (les Green Angels se retrouvant dans le fameux Kop Henri Point, bloc 34 de la tribune), les Verts doivent s’imposer pour rester accroché au haut du tableau. Tout commence bien avec un pénalty obtenu par Aubam’ à la 6ème minute : celui-ci se fait justice lui-même (7ème, 1-0).

Le Chaudron est à la fête mais va vite déchanté : à la 24ème minute, Clément est victime d’une véritable agression de la part du futur stéphanois Eysseric qui lui brise la cheville sur un tacle pas maîtrisé du tout : le rouge est bien évidemment de sortie et Clément, sorti sous l’ovation du public stéphanois ne rejouera pas pendant plus de 5 mois.

Cet évènement n’affecte pas vraiment le jeu stéphanois, les Verts feront d’ailleurs une belle seconde période : à l’heure de jeu Brandao nous met à l’abri sur un beau service de Mollo (60ème, 2-0). 10 minutes plus tard, le passeur devient buteur, servi par Aubam’ après une magnifique combinaison avec Brandao (70ème, 3-0). Les Aiglons n’y sont plus du tout : 4 minutes plus tard, Brandao y va de son doublé, en plaçant une belle tête sur un centre déposé par Hamouma (74ème, 4-0). Le score aurait même pu être plus lourd, mais les Verts s’imposent finalement 4-0. Un soir de fête donc, enfin pas vraiment, la tête est ailleurs avec l’énorme blessure de Clément qui était à l’époque très bon associé à Lemoine, repoussant Guilavogui sur le banc. L’ancien Parisien ne reviendra d’ailleurs jamais à son niveau les saisons suivantes.

Ce qu’on veut voir :

Les Verts fêter l’Europe avec le Chaudron : on espérait cela la semaine dernière face à Montpellier cela n’a malheureusement pas eu lieu mais ce n’est que partie remise. Pour ceux qui n’ont jamais connu une qualification pour l’Europe dans le Chaudron, il serait bien de valider celle-ci samedi car cela restera sans doute un moment à part dans leur carrière.

L’apport des « remplaçants » : en l’absence de plusieurs cadres, certains vont avoir la chance de montrer ce qu’ils valent réellement. On pense à Salibur, Vada mais pas que : certains jeunes tels que Gueye, ou encore Ghezali devraient avoir leur chance également. A eux de prouver qu’ils peuvent aussi porter Sainté vers l’Europe.

Un Chaudron magique : la semaine dernière tout le monde s’est accordé à dire que les Verts ont joué à 12 (enfin à 11 pendant une partie du match). Cela n’a pas suffi, mais c’est clairement un apport non négligeable pour valider un ticket pour l’Europe. Nous espérons donc que l’ambiance sera similaire à celle de la semaine dernière ou globalement à celles des derniers matchs de la saison comme celui face à Lille il y a un an.

Ce qu’on n’aimerait pas voir :

Une nouvelle désillusion : la semaine dernière nous avons grillé un Joker. Il n’y en aura pas 36, il faut maintenant porter l’estocade pour ne pas gâcher une saison qui n’aura pas été parfaite, mais globalement très belle !

Notre prono : ASSE-Nice : 2-2

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here