Samedi 17h15, a lieu la première manche du week-end face à la ville Rose, et il est difficile de dire que ce sera la moins importante. Néanmoins, le staff stéphanois semble l’avoir décrété puisque Saliba sera laissé à disposition du groupe pro, lui qui aurait également pu évoluer avec ses potes en Gambard’. Tout fan de foot connaît la vitrine que représente la Gambardella pour un club, les amoureux de Sainté l’ont d’ailleurs bien compris en affichant un message de soutien à nos garagnas lors de leur dernier entraînement à l’Etrat :  » A dimanche dans le Chaudron pour honorer nos champions ».

Le lendemain, quasiment à la même heure, les pros auront également rendez-vous avec les Toulousains, pour un match d’une extrême importance dans la course à l’Europe. Les Verts 4ème devant Marseille de deux longueurs peuvent encore rêver de C1 en n’étant qu’à trois longueurs de nos voisins, ceux-ci se déplaçant à Bordeaux ce vendredi soir.

Et le moins que l’on puisse dire c’est que cette année les Verts ont les moyens de le faire : ceux-ci vont recevoir dans leur Chaudron magique à 3 reprises, pour seulement 2 déplacements, tandis que leurs voisins se déplaceront à 3 reprises, et évolueront contre des adversaires plus coriaces sur le papier. Néanmoins le papier reste le papier, et seule la vérité du terrain parle. Là encore, les Verts sont impressionnants puisque si l’on regarde le classement sur les 5 dernières journées, ils sont tout simplement leaders du championnat avec 13 points pris sur 15 possibles. Méfiance tout de même, puisque en face ce sera Toulouse qui était, il n’y a pas si longtemps notre bête noire à domicile puisque avant la saison dernière, les Verts ne les avaient pas battus pendant 8 ans. Espérons que la victoire de la saison dernière, marquant en même temps le renouveau stéphanois, a bel et bien cassé cette série noire pour faire de ce week-end un week-end rose !

Comment ça va jouer ?

Comme nous l’avons dit en introduction, Saliba impressionnant ces temps-ci et tout fraîchement prolongé, évoluera bien avec les pros dimanche après-midi. Kolodziejczak suspendu devrait permettre à Polomat de retrouver le poste de latéral gauche, pour ce qui devrait être le seul changement opéré par Gasset par rapport à l’équipe qui s’est imposée avec brio à Reims la semaine dernière. Espérons voir tout de même Beric jouer, surtout si le match est fermé, lui qui peut décanter une situation en un demi ballon, tant le sens du but est présent chez le slovène.

(réalisée avec demivolée.com)

Du côté Toulousain, outre les absences de Jullien et Jean, ce devrait être du classique pour Casanova avec Reynet dans les buts, une défense à quatre composée de Amian Adou, Shoji, Moubandje, Sylla. Le milieu de terrain devrait être occupé par Sangare, Sidibe et Cahuzac tandis que l’animation offensive sera assurée par Gradel, Sanogo et Durmaz.

Je me souviens : ASSE-Toulouse 2-2 16/05/2009

Devant plus de 30000 spectateurs, et accompagnés d’un beau soleil, les Verts reçoivent Toulouse dans un « match de la peur » pour eux, n’ayant pas encore assuré le maintien. Bien différent d’aujourd’hui donc.

Malgré une belle équipe toulousaine cette saison-là, ce sont bien les Verts qui sur-dominent le premier acte où Carrasso devra s’employer à multiples reprises, y compris sur des ballons provenant de ses propres coéquipiers. Malheureusement pour lui il ne pourra rien peu après la demi-heure de jeu sur la tête smashée de Bayal Sall, faisant exploser le Chaudron et faisant entrevoir le maintien à ses supporters (34ème, 1-0).

Comme souvent cette saison-là, les occasions ne manqueront pas avec une animation offensive qui ne fut pas la pire qu’on ait vu à Geoffroy. Mais comme souvent également, les Verts ne parviennent pas à se mettre à l’abri : en cause, une nouvelle fois Carrasso qui prive Sall du doublé, et les Verts s’exposent. Gignac parvient à trouver Sissoko qui se débarrasse de Tavlaridis d’un bon « bloc » que l’arbitre ne sanctionnera pas, l’international français traverse ensuite une défense plus que fébrile pour aller égaliser (66ème, 1-1).

Sainté ne lâche pas, et le Portugais Machado va chercher un pénalty peu avant le dernier quart d’heure de jeu, qu’Ilan ne se fait pas prier pour transformer, lui qui a été un grand artisan du maintien stéphanois cette saison-là (73ème, 2-1).

Cependant, « fébrilité » était bien le mot clé de cette saison puisque dans la dernière minute du temps réglementaire, les Verts craquent à la suite d’un cafouillage dans la surface et d’une sortie peu inspirée de Janot, c’est Gignac qui égalise et qui plonge tout Sainté encore un peu plus dans le doute (89ème, 2-2). Voilà le genre de scénario qu’on aimerait à tout prix éviter dimanche après-midi.

Ce qu’on aimerait voir :

Nos garagnas soulever la Coupe : cela fait depuis 1998 que les U19 Verts n’ont plus soulevé le trophée le plus prestigieux de leur catégorie. Passés pas loin en 2011 et 2012, Rocha Santos et sa bande doivent maintenant vaincre la malédiction des 6 finales perdues et ramener la Coupe à Sainté !

Sainté « soulever » Toulouse : Pardonnez-nous pour notre langage un peu « trivial » mais l’expression est aussi belle dans le contexte que l’occasion l’est ce week-end pour les Verts de se rapprocher d’un rêve multigénérationnel à Sainté : pour les plus anciens qui ont déjà connu la Grande Coupe d’Europe et pour les plus jeunes qui n’y ont jamais goûté mais qui en meurent d’envie.

Ce qu’on n’aimerait pas voir :

Un week-end noir plutôt que rose : si à la fois nos U19 et nos pros venaient à s’incliner, ce serait un bien triste week-end pour le club et la ville qui verraient peut-être leur rêve s’envoler.

Toulouse redevenir notre bête noire : Comme nous vous le confions quelques lignes auparavant, pendant 8 ans Toulouse était dans son jardin à Sainté en ramenant toujours au moins un point, parfois de manière cruelle (cf : « Je me souviens »).

Notre prono : ASSE-TFC 2-0

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here