La nouvelle sanction collective prise par la Commission de discipline jeudi dernier au soir ne présageait pas un dimanche extraordinaire pour les Verts qui devaient donc faire sans le poumon que représente le Chaudron. Pire, il aura même été catastrophique pour les hommes de Puel défaits par des Canaris beaucoup plus entreprenants et sûrs de leurs forces que leurs homologues Foréziens.

Claude Puel nous avait pourtant semble-t-il entendu au moment de choisir son 11 de départ… enfin plutôt son dispositif puisque l’on revenait à une défense à 4 (même si Honorat ne semblait pas trop savoir s’il était ailier ou latéral). Au niveau du choix des hommes, on ne peut pas vraiment parler de choix finalement puisque l’ancien coach de Leicester doit toujours composer sans de nombreux blessés et pas des moindres notamment quand l’on pense à Saliba, Fofana, Youssouf, Hamouma ou encore Bouanga. Devant, Khazri est bien de retour après son bon match en Coupe de France, aux côtés de Nordin et donc d’Honorat mais les inquiétudes sont ailleurs du côté des supporters des Verts, et plus particulièrement au milieu de terrain…

Derrière, nous ne sommes guère plus rassurés avec Debuchy laissé de côté, et Moukoudi aligné. La suite nous donnera raison, puisque l’ancien Havrais fut catastrophique durant toute la rencontre. Néanmoins, il reste difficile de jeter la pierre à des individualités tant le collectif semble faillir depuis quelques semaines déjà : en effet Sainté a toutes les peines du monde à se procurer des occasions franches, à se projeter vers l’avant et à produire du jeu. En face, le FC Nantes a parfaitement su exploiter les nombreuses failles laissées par l’équipe stéphanoise et on a pu déceler une vraie « pâte Gourcuff » avec un collectif très bien huilé, par intermittences certes, mais donnant bien plus de garanties pour la suite que le nôtre.

La première occasion fut néanmoins verte par l’intermédiaire de Nordin qui butta sur Lafond à la suite d’une belle action collective, les plus radicaux diront que c’est aussi la seule qu’on a pu voir hier.

A la 23ème minute, à la suite d’un centre repoussé par la défense stéphanoise, Abeid a tout le temps pour contrôler et envoyer un missile dans la lucarne de Ruffier pour permettre aux Canaris de mener au score. Et sans un Ruffier attentif, l’addition aurait pu être un peu plus salée à la mi-temps. Mi-temps qui n’aura pas été bénéfique pour les Verts puisque 3 minutes seulement après leur retour des vestiaires, ils ont toutes les peines du monde à se dégager après un beau mouvement collectif des Canaris et c’est finalement Simon qui trouve Blas, auteur déjà d’un but et d’une passe décisive à l’aller, pour doubler la mise.

Il n’y aura pas vraiment de réaction jusqu’à la fin du match, et le constat est assez frappant à l’issue de celui-ci : les Verts sont désormais dans le ventre mou du championnat à 8 longueurs du podium mais aussi de la 18ème place. Comme dit précédemment, ce n’est pas le bilan comptable qui est le plus inquiétant puisque tout reste serré et une série de 3 ou 4 victoires peut tout changer, mais pour faire cette série il faudrait espérer pouvoir produire quelque chose de positif sur le terrain ce qui est loin d’être le cas actuellement. De plus, la réaction de Perrin en fin de match ne semble pas décrire un groupe qui vit très bien…

La réaction devra être rapide puisque les Verts se déplacent dans la capitale ce week-end pour y affronter le Paris FC, club de Jérémy Ménez, lui aussi mal en point dans le championnat de Ligue 2. Les difficultés connues en championnat pourraient pousser Puel et ses hommes à faire de cette mythique compétition un objectif. En effet, celle-ci pourrait permettre d’apporter un peu de folie dans la fin de saison des Verts qui pourrait sinon être bien terne. Entre une 15ème place et une finale de Coupe de France ou une 8ème place et une élimination face au Paris FC ce samedi, le choix de supporters des Verts est vite fait, d’autant que le Peuple Vert affectionne beaucoup la compétition.

X
(Source : Furania-Photos)

Enfin, il ne faut surtout pas oublier que la Coupe de France est aussi une voie pour accéder à l’Europe l’an prochain, et il pourrait s’avérer que ce soit celle la plus accessible pour le club cette année.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here