Des entames catastrophiques

Les trois dernières défaites ont au moins eu le mérite d’avoir des similitudes et de donner des axes de travail à Puel, notamment sur les débuts de matchs complètement ratés par les Verts ces derniers temps. À Lens, notre bon vieux Kolo nous plantait une épine dans le pied dès le quart d’heure de jeu avec la fameuse triple peine : pénalty, carton rouge et but. Deux semaines plus tard face à Nice à la maison, les Verts encaissaient un but dès la 8ème minute, lié à une sortie quelque peu manquée de Moulin. Hier soir, le mur ou plutôt la palissade verte offrait l’ouverture du score aux Messins dès la 5ème minute de jeu. Difficile de faire pire.

Une cascade de blessés

La marque de fabrique stéphanoise continue d’opérer, années après années. Alors que (nous touchons du bois) certains joueurs habitués de l’infirmerie ces dernières saisons semblent l’avoir désertée pour notre plus grand bonheur cette année, on pense bien évidemment à Hamouma ou encore à Monnet-Paquet, leurs coéquipiers les ont très bien remplacés. Sur la feuille de match hier après-midi, pas moins de 7 joueurs manquaient à l’appel pour cause de blessures. Comme si cela ne suffisait pas, Retsos la nouvelle recrue stéphanoise, auteur d’un bon match face à Nice, est sorti sur blessure en tout début de seconde période. Le scénario se répète, saisons après saisons si bien qu’on est en mesure de s’interroger sur l’origine de ces blessures récurrentes : sont-elles le résultat d’un incroyable concours de circonstances et de malchance ? Ou alors celles-ci trouvent leur source ailleurs : mauvaise préparation ? Hygiène de vie inadaptée ?

Un rebond attendu et vital

Ce dimanche les Verts reçoivent une équipe Montpelliéraine très affaiblie également, du fait des suspensions cette fois-ci. En effet, Savanier exclu à Monaco, ainsi que Hilton et Le Tallec excluent ce week-end face à Reims manqueront à l’appel tout comme Souquet. Aux Verts d’en profiter car cela risque d’être rare cette saison encore que les Verts rencontrent des effectifs aussi décimés que le leur.

La victoire semble d’autant plus nécessaire que la rencontre suivante verra Sainté se déplacer en terres ennemies pour le derby. Les joueurs lyonnais s’étant largement imposés hier soir face à Monaco semblent déjà prêts, nous ne pouvons pas vraiment en dire autant pour les Verts.

Cependant, quelques soient les données d’avant-match, un derby ne se joue pas sur la forme du moment, mais bel et bien sur l’envie que chacune des deux équipes mettent sur le terrain le jour J.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here