Les Verts sevrés de victoire depuis le 10 août 1979

Pour leur dernière à Lescure face aux Olympiens en 2015, les supporters bordelais sortaient une banderole bien sentie « Marseillais à jamais les puceaux de Lescure » en référence aux 42 ans de série noire marseillaise en terres bordelaises. Somptueux pourrait-on réagir, en raison de la proximité entre Bordeaux et Saint-Etienne dans le football et de la rivalité en commun envers l’OM, cependant si l’on regarde notre série au Vélodrome, il nous est plutôt conseillé de la boucler. En effet, la dernière victoire verte à Marseille remonte à plus de 41 ans, ce qui fait que beaucoup de supporters stéphanois dont nos rédacteurs n’ont jamais vu les Verts repartir du Vel’ avec les trois points. Il faut dire qu’à l’époque, l’effectif stéphanois en faisait saliver plus d’un : Platini, Rep, Rocheteau ou encore Santini défendaient le maillot vert et blanc.

Les trois premiers inscrivirent d’ailleurs tous un but à Marseille ce jour-là, tandis que Zimako y allait de son doublé pour offrir une victoire de prestige au club stéphanois, dans un match un peu fou (3-5).

OM-ASSE : Marseille, c'est gazon maudit pour les Verts... - Le ...
On n’a même pas le droit à la couleur pour illustrer la dernière victoire stéphanoise au Vél’ (Crédits photo : Le Parisien)

Depuis, les Verts ne sont plus jamais rentrés de Marseille dans le Forez avec les trois points. Certes, les prestations ne furent pas toutes ratées, mais à chaque fois les Marseillais sont parvenus à défendre une série qui fait désormais leur fierté, parfois avec (beaucoup) de réussite.

Koke et Batshuayi pour faire perdurer la série noire

En 2004, les Verts font à nouveau partie de l’élite du football français en retrouvant la Ligue 1. Qui dit retour en Ligue 1 dit de nouvelles belles affiches en perspective. Elie Baup a d’ailleurs forcément coché la date du 17 octobre sur son calendrier, celle de la confrontation mythique entre l’ASSE et l’OM au Vélodrome.

Très vite on pense que les Verts vont surfer sur la vague de la montée et profiter de Marseilais empruntés pour mettre fin à une disette de 25 ans à Marseille. Feindouno montre la voie en lobant un Barthez peu inspiré dans sa sortie. Les Verts tiennent les trois points jusqu’à la fin du temps réglementaire et ces maudites 6 minutes d’arrêts de jeu (fait quasiment inédit pour l’époque). Koke passe par là et égalise, les Verts sont fous de rage.

Et le monde du football découvrit que le temps additionnel pouvait dépassé 4 minutes…

12 ans plus tard, ce sont les Verts de Galtier qui se présentent au Vélodrome pour stopper la série, lui qui avait réussi à mettre fin à l’hégémonie lyonnaise dans les derbys. Dès l’heure de jeu, les Verts se mettent à y croire après l’expulsion de N’Koulou. En supériorité numérique les Verts parviennent même à prendre l’avantage dans les 10 dernières minutes grâce à Monnet-Paquet. Cette fois-ci c’est la bonne… enfin non. C’était sans compter sur un dernier coup-franc marseillais offert par la défense stéphanoise : Batshuayi étonnamment seul dans la surface trompe Ruffier à la 94ème minute pour égaliser et faire perdurer l’impuissance verte au Vél’. Depuis, les Verts ont rarement existé dans les confrontations à Marseille, en prenant même quelques raclées.

Et bis repetita

Un coup de baguette signé Puel ?

Et si, à l’image du derby remporté la saison dernière alors que les Verts étaient au plus mal, Claude Puel nous sortait un coup de baguette magique afin de clôturer ces quatre décennies de souffrance dans la cité phocéenne. Les matchs de préparation (si on omet celui face à Rennes hier) et la finale de Coupe de France jouée face au PSG, pendant plus de 60 minutes en infériorité numérique, sont plutôt positifs avec des jeunes qui se montrent tels que Neyou, Rivera ou encore Abi et des cadres toujours présents comme Hamouma, Bouanga ou encore Moulin. Néanmoins, il faudra bien plus que ce que les Verts ont pu mettre face au PSG ou encore pendant les matchs de préparation pour faire tomber l’OM dans son antre. Certes, la situation actuelle limitera forcément l’affluence ce qui pourrait profiter aux Verts. Cependant, le club marseillais aura bien évidemment à coeur de commencer parfaitement sa saison, en plus de vouloir prolonger une série qui ravie les supporters olympiens, face à un concurrent dont la rivalité dure depuis de très nombreuses années.

Il est à l’heure actuelle très difficile de savoir quel 11 Claude Puel décidera d’aligner, mais il est fort probable que celui-ci s’appuie sur les joueurs convoqués pour le stage à Dinard, dont ne font pas partie Boudebouz, M’Vila ou encore Khazri…

Nous verrons dans un peu plus d’une semaine si ce pari risqué commence à porter ses fruits.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here