Une entame idéale

Alors que beaucoup ne donnaient pas cher de la peau des Verts dans ce 121ème derby de l’histoire, ce sont bien eux qui se procurent une énorme occasion d’entrée par l’intermédiaire de Camara qui voit sa tête repoussée par Lopes dès la seconde minute de jeu. Les Verts sont bien dans ce début de match et cela se traduit par une seconde occasion par l’intermédiaire de Bouanga bien lancé sur son couloir. Voilà déjà plus de situations pour les Verts en un quart d’heure qu’ils n’en avaient eu lors des deux dernières rencontres.

La suite verra l’OL réagir et même ouvrir le score sur un coup-franc étant la copie conforme du but lyonnais la saison dernière, avec encore une fois une tête de Dembele. Cependant, les dieux sont avec nous (et les anges sont verts) dans cette première mi-temps, le but est refusé pour un hors-jeu de quelques centimètres. Quelques minutes plus tard, Aouar profite d’une énorme erreur de Moukoudi pour se présenter seul face à Moulin, qui remporte son duel. Dans la continuité Bouanga voit Lopes repousser sa tête à bout portant, mais le Gabonais ne lâche rien et sur un service astucieux de Trauco il ouvre le score, ou plutôt Anthony Lopes qui propulse le centre de l’attaquant stéphanois dans ses propres filets.

Quoi de plus jouissif pour le Peuple Vert que de voir les siens mener à Lyon sur un but contre-son-camp du gardien lyonnais ?

Kadewere éteint Sainté

Le début de seconde mi-temps est assez maîtrisé par les Verts qui concèdent peu d’occasions, jusqu’à ce coup-franc dont la combinaison fera mouche : Cornet sert parfaitement Kadewere qui finit en Madjer devant Moulin. Les Verts n’y sont plus et passent à deux doigts de la correctionnelle 6 minutes plus tard, mais le poteau repousse la frappe de Toko Ekambi. Ce n’est que partie remise pour l’OL qui passe devant dans ce derby 3 minutes plus tard grâce à un déboulé côté gauche de Kadewere, encore lui, qui propulse la balle dans un trou de sourie, qui aurait d’ailleurs dû être bouché par Moulin.

Les Verts se remettent alors à jouer, grâce notamment à l’apport technique d’Hamouma et Khazri entrés en jeu. Le second sert le premier qui voit encore une fois Lopes sauver les siens.

On se dirige vers une nouvelle victoire lyonnaise dans le derby quand M. Letexier décide d’aller voir la VAR à trois minutes de la fin du temps réglementaire. Le verdict tombe : pénalty pour les Verts après la main décollée de Jean Lucas dans la surface.

Bouanga s’élance mais loupe le cadre. Camara ne parviendra pas à le venger dans le temps additionnel. C’était écrit, les Verts perdront un nouveau derby, une nouvelle fois après un scénario des plus cruels.

Le 121ème s’ajoute à la longue liste des derbys cruels perdus par Sainté au XXIème siècle

On prend les mêmes et recommence. Voilà ce que se disent les supporters stéphanois après la plupart des derbys. Dans le contenu, il y a de quoi se réjouir, surtout quand l’on regarde les dernières prestations. Mais encore une fois, c’est Lyon qui repart avec les 3 points, et qui plus est avec un scénario qui risque de faire mal au jeune groupe stéphanois. Ce ne sont malheureusement pas les premiers à porter le maillot vert un soir de derby, et à repartir bredouille en nourrissant d’immenses regrets.

En 2004, les Verts remontent en Ligue 1 et affrontent le grand Lyon. Même pas peur, les Verts pourtant menés à la mi-temps renversent la vapeur dans un Geoffroy-Guichard en furie. Les Verts mènent jusqu’à la 86ème minute, et un pénalty accordé aux Lyonnais. Celui-ci sera manqué par Juninho qui suit bien et égalise ce qui provoquera la rage de Janot et une image iconique. Dans le temps additionnel, Govou arrachera la victoire pour l’OL…

En 2006, les Verts s’apprêtent à repartir de Gerland avec le point du match nul, après une belle égalisation de Yohan Hautcoeur et un pénalty sorti par Janot. C’était encore une fois sans compter sur Juninho qui redonnera l’avantage à l’OL à une minute de la fin du match.

En 2008, les Verts prennent un point contre leur éternel rival, mais celui-ci a un arrière-goût de défaite. Après avoir mené pendant plus d’une mi-temps grâce à une belle bourde de l’ancien vert Grégory Coupet, les Verts voient Benzema arracher le nul pour l’OL à la 92ème minute.

Fin 2009, le Chaudron attend le retour de Gomis parti chez l’ennemi. Entré à la 73ème minute sous la plus grosse bronca de l’histoire de Geoffroy-Guichard, c’est bien lui qui donne la victoire à l’OL à la 83ème minute. Il récidivera d’ailleurs 3 ans plus tard.

En novembre 2013, les Verts voient Briand gâcher leur belle rencontre d’une tête à la 93ème minute alors que Cap’tain Perrin avait touché la barre quelques minutes auparavant. Toujours plus rageant. Et quoi de pire que de subir le même scénario 6 ans plus tard alors que les Verts caracolaient à l’époque sur le podium du championnat après une belle victoire sur Marseille ? Cette fois-ci c’est Moussa Dembele qui crucifie les Verts dans le temps additionnel, alors que les Verts avaient eu une énorme occasion à quelques minutes de la fin du temps réglementaire.

Alors bien sûr les Verts ont eu, eux aussi, quelques derbys dont le scénario leur a souri. On pense notamment au 100ème où Payet donne la victoire aux siens alors que le match avait outrageusement été dominé par l’OL. De même en 2016 pour la première de Soderlund ou encore l’année dernière quand Beric était venu punir l’ennemi héréditaire à la 90ème minute de jeu.

Il fallait bien finir sur une note positive (Merci à Jolan42 pour la vidéo)

Néanmoins, c’est bien trop peu par rapport aux trop nombreuses désillusions connues par les supporters stéphanois en soir de derby, le dernier en est le parfait exemple.

Il n’y a cependant pas tout à jeter de ce derby, loin de là. Les Verts ont peut-être été auteurs d’un de leur meilleur match cette saison en se procurant de nombreuses situations et en étant solides et solidaires une bonne partie de la rencontre. Neyou a retrouvé le niveau excellent qu’il avait le jour de la finale face à Paris, Camara a été très bon à un poste qui n’est pas le sien et les autres jeunes tels que Gourna ou encore Abi ont tenu leur rang. Il faudra être capable désormais de s’appuyer sur les bonnes et les moins bonnes choses vues dans ce derby pour aller chercher des points nécessaires et pour stopper cette série noire de 6 défaites consécutives. On le sait, les Verts ont beaucoup plus de mal dans les matchs où c’est à eux de faire le jeu, preuve en est les matchs face aux gros comme Paris, Lyon ou Marseille ont tous été très bons depuis la reprise. Il faudra néanmoins gagner les « petits » qui sont, pour le moment, les concurrents directs des Verts.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here