Troisième édition du Loto du Patrimoine

Depuis 3 ans désormais, la Fondation du Patrimoine et la Française des Jeux s’entendent sur l’organisation du fameux « Loto du Patrimoine » dans le cadre de la Mission Bern. Ce dernier s’organise sur les trois premières semaines de septembre jusqu’aux Journées Européennes du Patrimoine.

Comme les années précédentes, ce sont des tickets à gratter grand format d’un montant de 15€ qui sont proposés chez tous les buralistes de France. Si le prix peut faire tiquer, il y a également une autre chose qui peut faire sourire : la somme dérisoire reversée à la Fondation du Patrimoine : 1,76€ par ticket, soit un peu plus de 10% du prix du billet… dommage pour le patrimoine.

LUDOVIC MARIN / AFP

MAIS c’est tout de même mieux que rien ! Il est à noter que près de 25 millions d’euros ont pu être récoltés pour l’édition 2019 afin d’aider les sites en difficulté.

Ce chiffre n’est pas rien, si l’on prend en considération les difficultés budgétaires que connaît actuellement le monde de la culture et du patrimoine. Des difficultés renforcées par la crise sanitaire actuelle.

Crédit photos : LUDOVIC MARIN / AFP

Comme chaque année, une centaine de sites en péril a été sélectionnée par la Fondation du Patrimoine. Lundi 31 Août, jour de lancement de la loterie, la liste complète fut annoncée pour compléter la liste des 18 sites emblématiques et prioritaires de cette année.

Voici des exemples de petits sites en difficulté :

Des dinosaures écossais

Parfois, on peut faire des découvertes surprenantes quand on ne les cherche pas. La paléontologue Elsa Panciroli l’a appris récemment.

Alors qu’elle courait pour rejoindre l’équipe avec laquelle elle effectue des fouilles sur l’archipel écossais d’Eigg, elle bute sur une roche étrange qui se révélera être un fossile vieux de plus de 166 millions d’années. Quand on est paléontologue, ça saute aux yeux :

il n’y avait aucun doute qu’il s’agissait d’un os de dinosaure

Elsa Panciroli pour The Independant

Comme elle le déclare à The Independant, elle n’a tout de suite eu aucun doute sur la nature de cette roche : « Sur le moment, je n’ai pas clairement vu à quel animal il appartenait mais il n’y avait aucun doute qu’il s’agissait d’un os de dinosaure« .

La paléontologue souligne également que cette trouvaille est importante et inédite car elle apporte la preuve que l’Écosse était peuplée de dinosaures à l’époque du Jurassique.

Après étude, il s’agissait d’un os de stégosaure femelle, visible ci-dessous.

Le fossile découvert dans la roche par Elsa Panciroli – Crédits : National Museums Scotland

614 millions d’euros pour le patrimoine français

C’est dans la foulée du lancement du loto du patrimoine que le gouvernement français a annoncé avoir accordé 2 milliards d’euros pour le budget de la Culture.

Dans ces 2 milliards, près de 614 millions serviront immédiatement de soutien au musée et grands monuments (par exemple les cathédrales et les châteaux) qui ont besoin de financer leur rénovation.

Outre l’entretien du bâti ancien des Monuments Historiques Nationaux (le CMN recevra près de 40M d’euros), cet argent sert également à relancer économiquement les grands sites patrimoniaux de France tel que le Louvre, le Grand Palais, Chambord, etc…

La Culture fut en effet parmi les secteurs les plus touchées par la crise économique liée à l’épidémie de COVID-19…

Merci d’avoir lu et à très bientôt !

Un sujet historique vous intéresse et vous aimeriez un focus dessus ? Mettez-le en commentaire de nos publications sur les réseaux sociaux. Ce sera pris en compte dans la mesure du possible !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here