Un an presque jour pour jour après que nous pleurons la disparition dans de tragiques circonstances d’Emiliano Sala, une véritable légende du sport nous a quitté dans des circonstances non moins tragiques. Kobe Bryant, considéré comme un des meilleurs basketteurs de l’Histoire nous quitte donc à l’âge de 41 ans, un peu plus de 3 ans après avoir mis un terme à sa carrière. Pire encore, à bord de l’hélicoptère qui s’est crashé dans la journée de dimanche, se trouvaient sa fille Gianna ainsi que 7 autres personnes, toutes décédées elles aussi.

La légende des Los Angeles Lakers s’est donc éteinte proche de la ville où il a donné tant de bonheur et où il évolua pendant 20 ans, en gagnant pas moins de 5 NBA et en pulvérisant bon nombre de records. Arrivé à Los Angeles en 1996, il devient une pièce maîtresse du 5 des Lakers au bout de sa quatrième saison et enchaîne ensuite 3 titres consécutifs en NBA (2000, 2001, 2002). On ne vous fera pas le récit de ses 7 titres de champion de la Conférence Ouest, ni des 8 de la Division Pacifique. Après 7 ans de disette pour les Lakers, Black Mamba et Los Angeles soulèvent à nouveau par deux fois le trophée Larry O’Brien en 2009 et 2010, ce qui porte le nombre de bagues à 5 pour Kobe Bryant.

Sur la scène internationale, le palmarès n’est pas moins impressionnant avec deux médailles d’or Olympiques en 2008 à Pékin et en 2012 à Londres avec la Team USA. En 2008, il éclabousse d’ailleurs la finale de toute sa classe face à une accrocheuse équipe espagnole. Bryant, auteur de 20 points et de 6 passes décisives au cours de celle-ci, tue les derniers espoirs espagnols avec une action à 4 points, très rare pour être soulignée d’autant plus dans un moment crucial du match. Il célébrera celle-ci le doigt devant la bouche.

Sur le plan individuel, il est élu NBA Most Valuable Player (MVP) une seule fois en 2008, seulement diront certains, une folie diront d’autres quand on connait l’immense carrière du joueur. Néanmoins, il est sélectionné à 18 reprises dans le NBA All-Stars Game, regroupement des meilleurs joueurs de la saison, à l’occasion desquels il obtiendra 4 fois le trophée récompensant le meilleur joueur de l’événement. Le dernier partagé avec Shaquille O’Neal avec qui il réalisa un des meilleurs duos de l’histoire de la NBA, couronné notamment par les trois mythiques titres d’affilée entre 2000 et 2002. Ce dernier n’a d’ailleurs pas pu retenir son émotion bien longtemps avant-hier après avoir appris la terrible nouvelle :

Kobe avait également inscrit pas moins de 81 points en un seul match face aux Raptors de Toronto en 2006 ce qui le place à la seconde place du classement des meilleurs scoreurs sur un seul match, juste derrière les 100 points inscrits par Wilt Chamberlain. Son nombre stratosphérique de points inscrits en carrière en NBA (33 643) le plaçait il y a encore quelques jours sur la troisième marche du podium des meilleurs marqueurs en NBA mais LeBron James lui est passé devant samedi soir, un jour seulement avant le drame. Et comme un symbole, ce fut à Philadelphie, ville natale de Kobe Bryant. Plein de classe, Magic Mamba signait d’ailleurs son dernier message sur les réseaux sociaux pour féliciter l’Homme qui venait de le dépasser :

C’est en 2013 que nous comprenions que Kobe n’était pas éternel après une blessure au tendon d’Achille face aux Warriors de Golden State, qui l’éloigna des terrains durant 6 mois. Ce jour-là, il a tenu à tirer tout de même ses lancer-francs sous une véritable ovation du Staples Center, un des innombrables moments marquants de la carrière de Kobe Bryant.

En 2016, pour sa dernière, il inscrit 60 points comme pour rappeler quel joueur le basket et plus généralement le sport était en train de perdre ou plutôt de voir se retirer des terrains pour prendre une retraite bien méritée. Le destin a fait qu’il n’a finalement pas pu en profiter bien longtemps. Lors de ce dernier match, alors que les Lakers sont menés de 10 points, Kobe décide de prendre le jeu à son compte pour renverser la vapeur en trois minutes dans une atmosphère incroyable. Enjoy.

Il ne faudrait pas un article mais un livre pour être totalement exhaustif sur la carrière hors-norme du numéro 8 puis 24 des Lakers, numéro 24 d’ailleurs retiré à l’issue de sa carrière. Ce numéro 24 représentait un clin d’œil à Michael Jordan, unanimement reconnu comme le meilleur basketteur de tous les temps et véritable idole de Kobe, qui rendit célèbre le numéro 23.

La légende du basket-ball que nous pleurons depuis dimanche est en vérité une légende plus généralement pour l’ensemble du sport. En témoignent d’ailleurs les nombreux hommages, émanant de différentes sphères pour celui qui aura fait rêver plusieurs générations de passionnés.

Kobe représentait à lui seul l’abnégation, la réussite, la classe mais aussi et surtout la fidélité à l’heure où les joueurs changent de club plus que fréquemment, lui qui est resté fidèle aux couleurs jaune et violette durant toute sa carrière.

Une étoile de plus veille dans le ciel sur le monde du sport depuis dimanche et comme cette étoile le disait si bien : « Les héros vont et viennent mais les légendes sont éternelles ».

Rest in peace Kobe.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here