Bertrand vient tout juste de fêter ses 68 ans. Hier. Avant-hier il avait 67 ans. Jusque-là tout va bien. Le compte est bon. Et les bons comptes hein… On sait ce que ça donne.

Comme vous le voyez, son visage est parcouru par une émotion complexe. En effet, des informations très contradictoires lui parviennent. D’une part, il est actuellement au téléphone avec son assurance, parce qu’il a retrouvé son bulletin d’abonnement à Voici et qu’il aimerait se faire rembourser. Il hésite même à porter plainte. Il voulait un hebdomadaire sur l’actualité sportive et il a un peu l’impression de s’être fait enfler avec ce sac de merde qu’il reçoit toutes les semaines. Pas un mot sur les exploits de Michel Platini avec les verts en 81. C’est une sandale. Il est hors de lui. Il fulmine. Il enrage.

A l’autre bout du fil, l’opérateur n’entend rien de tout ça parce qu’un salaud mange des chips la bouche ouverte au bureau d’à côté. N’est-ce pas Boris ? Tu m’entends ? Ça emmerde tout le monde quand tu fais ça ! Boris ! Arrête ça tout de suite espèce de petit con !

Pardonnez-moi, je me suis laissé emporter.

D’autre part, et c’est particulièrement visible sur son visage, Bertrand hurle d’excitation devant son écran de veille Windows XP.

Bertrand est fou.

A première vue on peut d’ailleurs avoir l’impression qu’il est en plein AVC, mais non. Soyez rassurés. L’autre jour j’ai ouvert une conserve de haricots verts et il a fait à peu près la même tronche. C’est chronique.

J’ai donc pris une décision difficile, mais indispensable. La situation devenait intenable. Ça lui arrive aussi dans son sommeil vous voyez. C’est assez embêtant. Il se met à gueuler parce qu’il croit partir faire le tour du monde en tandem avec une branche de céleri. Ça le réveille. Ça me réveille. Et ça réveille tout le quartier.

Si vous vous trouvez dans une situation semblable, faites comme moi : sortez votre glorieux Fiat Multipla avec les jantes alu et les néons sous les bas de caisse de votre garage, renversez le voisin qui promène son enfant et partez en trombe récupérer votre Bertrand.

Je vous préviens, en vous voyant arriver, il va sortir sur le palier et il va gueuler. C’est normal. Ne paniquez pas.

Bertrand est fou, et en plus il la ferme jamais, c’est insupportable.

Utilisez  un hochet pour l’attirer sur la banquette arrière et verrouillez les portières. C’est très important. Vous ne voulez pas que votre Bertrand s’échappe.

Ensuite, pour se rendre en forêt, c’est très simple. Il suffit de prendre la sortie 18 direction Saint Marcelin. Après environ 10 kilomètres, prenez la troisième sortie au rond-point. Suivez l’A89 sur 45 kilomètres. Arrêtez-vous à une aire de service pour vous reposer. On ne rigole pas avec la fatigue au volant. Repartez après avoir attendu 25 minutes pour prendre un café immonde, et suivez l’autoroute sur encore 22 kilomètres. Sortez, prenez à droite vers Parillon. Vous passerez d’ailleurs devant le meilleur Brico Dépôt de France. Il est spacieux, aéré, il y fait frai et c’est bien rangé. Un régal. Il y a un camping juste à côté, c’est parfait pour les vacances. Après environ 10 kilomètres, engagez-vous sur un chemin de campagne, n’importe lequel, honnêtement, je m’en fiche.

Vous y voilà. Installez votre Bertrand sur une table de pique-nique. Assurez-vous bien qu’il ait son écran de veille avec lui et un gilet au cas où l’air se rafraichirait. On voudrait pas qu’il s’enrhume.

Enfin, repartez. Cette étape est très importante. Si vous ne repartez pas, vous allez juste rester là avec votre Bertrand en pleine forêt. C’est con.

Bravo, vous avez cédé à l’agacement et abandonné, avec succès, une personne en état de fragilité mentale en forêt. Vous êtes décidément une bien belle personne.

Bravo.

Applaudissez-vous.

Si, si. J’insiste.

Merci.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here