1ère solution : la saison blanche

Notre cher voisin Aulas n’est pas passé inaperçu encore une fois, malgré la suspension progressive de toutes les compétions footballistiques. A peine la Ligue 1 suspendue que le Président lyonnais y allait de sa solution miracle : la saison blanche. Pas de titre pour Paris, pas de descente pour Toulouse and co, mais surtout des qualifications européennes calquées sur celles de la saison précédente ce qui donnerait une qualification directe pour la Ligue des Champions à l’OL, malin le Jean-Michel quand on voit que son club pointe à 10 points du 3ème Rennes à 10 journées de la fin. Néanmoins, tout n’est pas à jeter dans cette proposition : pour Sainté, cela permettrait une qualification directe pour l’Europa League malgré une saison catastrophique en Ligue 1. De plus, cela repousserait l’échéance au niveau du palmarès : les Verts garderaient 2 titres d’avance sur Paris, nous permettant vraisemblablement de rester le club le plus titré du championnat de France pendant encore minimum deux saisons.

Plus récemment, Aulas a proposé une autre solution assez proche de la précédente : prendre le classement sur les 3 ou 5 dernières années : là encore cela bénéficierait à son club le qualifiant directement pour la prochaine Ligue des Champions.

Plus sérieusement, ces solutions paraissent difficilement envisageables, puisque certains clubs comme Paris, Marseille ou encore Rennes verraient une saison réussie compter pour du beurre. De même pour les clubs de Ligue 2 étant en passe de monter : on pense notamment aux Ch’tis lensois, ou encore aux Bretons lorientais qui seraient vraiment poissards si une telle décision venait à être prise.

Néanmoins, nous verrons que les autres hypothèses posent elles aussi leurs problèmes.

2ème solution : Saison terminée à la 28ème journée.

La deuxième solution pouvant être envisagée est celle de prendre le classement actuel pour final, et d’y affecter les différentes conséquences. Paris, Marseille seraient donc qualifiés directement en C1 tandis que Rennes disputerait les traditionnels tours préliminaires et barrages. Lille, et éventuellement Reims et Nice pourraient jouer l’Europa League en fonction des vainqueurs de Coupes si ces finales sont maintenues. En bas de tableau, Amiens et Toulouse descendraient tandis que Nîmes serait barragiste. Nous serions quant à nous maintenu, ce qui serait déjà une bonne chose.

Cette solution qui peut apparaître comme la plus logique au premier abord pose elle aussi ses problèmes : dans un championnat où le PSG l’écrase de son empreinte, comment peut-on parler d’égalité alors que chaque équipe n’aura pas rencontré autant de fois l’ogre parisien, ou encore que chaque équipe n’aura pas reçu chez elle autant de fois que les autres, tout en n’affrontant pas les mêmes adversaires. Cette solution ne devrait donc pas être privilégiée sauf si l’épidémie venait à durer très longtemps obligeant la LFP à trancher entre celle-ci et la précédente.

3ème solution : la fin de championnat express ou sous forme de play-off

Si les conditions le permettent, cette solution serait certainement la meilleure. Imaginons que les matchs peuvent reprendre dans 2 mois, l’Euro étant en passe d’être reporté, en jouant tous les 3-4 jours, les championnats pourraient se terminer début juillet. Il suffirait alors de repousser le début du championnat 2020/2021. La solution du championnat express permettrait donc de terminer le championnat normalement et d’éviter toutes les polémiques liées à la saison blanche ou à la saison écourtée.

Si le temps demeure trop restreint, on peut imaginer une fin de championnat en mode play-off comme on peut le voir en Belgique ou encore en Pologne. Les points déjà acquis sont conservés et les équipes impliquées dans la course à l’Europe s’affrontent pendant que celles impliquées dans la course au maintien s’affrontent également. Cela permettrait un nombre de matchs moins important, tout en conservant une forme assez égalitaire. Resterait encore à fixer les contours dans un tel cas.

Néanmoins, ces deux solutions sont directement conditionnées par l’évolution de l’épidémie et demeurent donc incertaines à l’heure qu’il est.

4ème solution : Le Championnat à 22 

Afin de ne pas pénaliser les clubs évoluant en Ligue 1, auteur d’une saison ratée mais dont le maintien en Ligue 1 est toujours possible comptablement parlant, mais également de ne pas pénaliser les clubs évoluant en Ligue 2 effectuant une belle saison, on pourrait imaginer un arrêt des championnats à la dernière journée jouée, avec 2 montées en Ligue 1 sans descentes. Ceci donnerait un championnat à 22 la saison prochaine, allongeant simplement le calendrier la saison suivante : en seconde division anglaise, le championnat compte 24 équipes chaque année à titre d’exemple.

Néanmoins, cette solution repousserait plus les problèmes qu’elle ne les règlerait puisque la saison suivante il faudrait repenser les montées et descentes, et il faudrait également réfléchir aux championnats inférieurs, si l’on applique la même mesure ou non.

Quid des finales de coupes ?

La finale de Coupe de la Ligue entre nos voisins et le PSG est déjà reportée, celle nous opposant à ce même club de la capitale en Coupe de France devrait suivre le même chemin.  Légitimement nous pouvons nous demander quelle va être leur destinée.

La première solution et qui semble être la plus logique est d’attendre : si le confinement est efficace, il devrait être possible de les disputer en fin de saison. Néanmoins, si l’évolution de l’épidémie n’est pas celle escomptée, une solution pourrait là encore profiter aux Verts : l’annulation de la finale. Même si cela constituerait un crève-cœur de ne pas voir la vague Verte déferlée à Paris, on pourrait imaginer une qualification en Europa League pour les Verts, Paris étant déjà qualifié Ligue des Champions, quelque soit la solution choisie.

La patience devrait rester le maître-mot quant aux décisions concernant l’avenir des finales de Coupes, celle-ci constituant seulement 2 matchs et étant donc très faciles à caser dans un calendrier.

Et même si on en prend 6, on préfère peut-être quand même pouvoir voir de nos propres yeux l’invasion de la capitale par le Peuple Vert.

Vous l’aurez donc compris, Spectre n’en sait pas plus que vous sur l’avenir de notre football et de nos Verts, mais on espère que ces quelques lignes et les prochaines vous seront agréables pendant le confinement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here