Nous n’avons pas assisté au match de l’année hier dans le Chaudron. Très peu de rythme, très peu d’occasions mais il n’en a pas fallu plus à Kylian Mbappe pour faire plier Stéphane Ruffier et les siens, ce dernier s’étant d’ailleurs rendu coupable d’une relance hasardeuse. Néanmoins, les Verts n’ont pas démérité. En première période, ils parviennent à deux reprises à inquiéter Areola, deux fois par l’intermédiaire de Monnet-Paquet, dont les frappes manquant de puissance sont captées par le gardien parisien. L’arrière garde stéphanoise n’a quant à elle été prise à défaut qu’une seule véritable fois, lorsque Mbappe se présente seul face à Ruffier, mais le gardien international français gagne son premier duel face au champion du monde.

En seconde mi-temps, les Verts sont tous proches de faire exploser le Chaudron : sur un centre d’Hamouma, Gabriel Silva est le plus prompt à la tombée mais ne peut redresser suffisamment le ballon pour ouvrir le score. Rageant puisque la suite vous la connaissez, Ruffier sort d’abord le grand jeu face à Draxler mais commet quelques minutes plus tard une erreur de relance qui ne pardonne pas face à de telles équipes et de tels joueurs, notamment Mbappe qui, peut-être inspiré par Bridonneau une quinzaine d’année plus tôt, envoie une reprise de volée en plein dans la lunette de Ruffier impuissant (1-0, 73ème).

Les Verts tenteront en vain de revenir en fin de match, mais l’arrière garde parisienne fort de la confiance acquise quelques jours plus tôt face à Manchester ne cède pas et Sainté s’incline une seconde fois dans son antre cette saison. La première, c’était face aux voisins, révélant ainsi la fragilité forezienne face aux gros et dévoilant également les limites des joueurs stéphanois. Il faudra rebondir face à Dijon vendredi prochain pour se relancer dans la course à l’Europe avant un périlleux déplacement à Marseille qui retrouve des couleurs match après match.

On a aimé :

-Les animations visuelles proposées par les deux Kops : Que ce soit en Nord ou en Sud, visuellement les supporters ont assuré le show : les Green Angels fêtaient leurs 27 ans avec un double tifo en première mi-temps puis une animation pyrotechnique en seconde tandis que les Magic Fans rendaient hommage à une supportrice décédée.

Le tifo côté Nord (Source : Furania photos)
Un des tifos côté Sud (Source : Furania photos)
Animation pyrotechnie côté Sud (Source : Furania photos)

La performance stéphanoise : même si le résultat n’a pas été au rendez-vous, même si les Verts ne se sont pas procurés beaucoup d’occasions (tout comme leurs homologues parisiens d’ailleurs), le plan de Gasset n’était pas loin de porter ses fruits et de permettre aux Verts de prendre des points précieux face à l’ogre parisien hier soir. Faisant preuve d’une grande rigueur tactique, organisés autour d’un bloc compact capable par moment de récupérer des ballons assez haut sur le terrain, les Verts ont globalement tenu tête à une équipe quasi-similaire à celle qui est allée gagner 2-0 à Manchester. Encourageant pour la suite !

On n’a pas aimé :

-L’ambiance : hier soir, tous les supporters fréquentant le stade depuis des années s’accordaient à dire que l’ambiance n’était pas au top. Ceci notamment dû à la présence de personnes venues au stade davantage pour voir jouer Mbappe et compagnie plutôt que pour encourager les Verts… Dommage.

-La blessure de KMP : Terrible ! Lui qui avait enfin trouvé sa place de titulaire indiscutable dans l’effectif stéphanois a été victime d’une rupture des ligaments croisés hier soir, blessure qui le tiendra éloigné des terrains pour 6 mois. Une absence qui risque de se ressentir du fait de la polyvalence de Monnet-Paquet qui a rendu bon nombre de services cette saison, notamment pour pallier les nombreuses indisponibilités de Mathieu Debuchy. En plus de cela, notre plus célèbre blessé, Romain Hamouma, aurait lui aussi gagné un ticket pour l’infirmerie… Sacrée soirée de m…. tiens. Bon et prompt rétablissement KMP !

Un de nos plus fidèle soldat à terre (source : France bleu)

Les tops :

La charnière centrale (Perrin – Kolo – Debuchy) : Et si c’était la bonne formule ? Papy Jean-Louis a décidé, depuis un certain temps, de compenser la lenteur de ses défenseurs centraux en alignant trois éléments, afin d’avoir du nombre et d’éviter d’être trop souvent pris à défaut par manque de vitesse. Si jusqu’ici, l’expérience était en demi-teinte, hier, elle s’est enfin avérée vraiment concluante. La vitesse de Debuchy a vraiment soulagé et empêché Mbappe de faire des différences balle au pied. La solidité de Kolo et Perrin a également grandement contribué au peu d’occasions concédées. Malheureusement, avec la blessure de KMP, on risque de ne plus revoir cette charnière de si tôt, Debuchy allant à priori regagner son flanc droit. En espérant que les blessures soient derrière lui, l’état de sa cheville ne laissant pas présager que de bonnes choses…

La paire M’Villa – Aït Bennasser : Les deux profils sont similaires et pourtant, notre nouvelle paire du milieu semble avoir trouvé une certaine complémentarité. L’abattage du joueur prêté par Monaco et sa qualité de passe, associé à la science du placement et la qualité de jeu long de l’ancien Rennais ont permis à l’équipe de n’être que rarement étouffée et même de créer des décalages ayant provoqué des situations intéressantes. Ça promet, en tout cas, au point qu’on en oublierait (presque) notre mercenaire Norvégien…

Hamouma : Dommage que notre joueur le plus inconstant depuis Feindouno ait du sortir sur blessure car il réalisait un match très abouti. En jambe, fin techniquement et inspiré, il aurait pu réaliser une passe décisive en seconde mi-temps si Gabriel Silva avait réussi à passer devant Dagba. Une performance intéressante à l’heure où nos joueurs offensifs ont du mal à être décisifs.

Les Flops :

-Ruffier : On est un peu sévères, au vu de ses deux duels gagnés face à Draxler et Mbappe, qui ont maintenu les verts dans le match. Mais sa relance ratée est directement responsable du but Parisien. Une de plus pour la Ruff qui est coutumier du fait et qui montre encore les limites de son jeu au pied, déjà souvent décrié. Néanmoins, comment lui en vouloir après tant de prouesses ?

-Khazri : A part gueuler sur l’arbitre (plutôt bon pour une fois, il faut le souligner), le top player Stéphanois n’a pas réalisé grand-chose dans ce match. Dézonant beaucoup trop souvent pour un supposé numéro 9, son manque de présence dans la surface s’est fait ressentir en situation de contre, le porteur du ballon se retrouvant trop souvent privé de solution, devant attendre celle-ci et voyant ainsi revenir l’arrière-garde parisienne. C’est dans ce genre de matchs que l’on se rend compte du niveau de dépendance de l’équipe à son buteur Tunisien, et ce n’est pas pour nous rassurer. Pour finir, quand est-ce-que Wahbi cessera de tenter son lob de 50 mètres ? D’une part ils passent à chaque fois largement à côté, et d’autre part, en le tentant une fois par match, les gardiens sont prévenus. On anticipe sur vos réponses : oui on l’adulera dans le cas où il viendrait à en marquer un prochainement !

-Les entrants : On ne leur jettera pas la pierre, mais aucun des trois entrants (Beric, Diony, Nordin) n’ont véritablement apporter quoi que ce soit. Le dernier cité n’a touché qu’un seul ballon, seul Beric a tiré une fois au but (sans cadrer). A eux trois, ils ont touché 13 ballons et en ont perdu 8. Pas facile de rentrer dans un tel match, mais on attendait davantage de la part de joueurs frais se retrouvant opposés à une arrière-garde fatiguée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here