Cette rencontre va donc être un véritable casse-tête pour Gasset qui va devoir jongler entre les nombreuses blessures et les suspensions. Néanmoins, quoi de mieux que de rencontrer le 19ème de Ligue 1 qui reste sur 10 matchs sans victoire en championnat pour se relancer. Même si les Caennais jouent leur survie ce qui pourrait en un sens inquiéter, ceux-ci ont tous les aspects d’un club allant tout droit vers la Ligue 2 en jouant à la fois de malchance et il faut également le dire, d’une pauvre qualité de jeu. Parfait adversaire pour rebondir donc, encore faut-il mettre les ingrédients et avoir envie de gagner la rencontre comme ce fut trop peu souvent le cas cette saison à l’extérieur. Face à des adversaires similaires cette saison en déplacement, les Verts ont galéré en s’imposant sur la plus petite des marges à Guingamp bon dernier et sur le même score à Dijon, barragiste. D’autant plus que ces deux derniers s’affrontent dans le même temps, les Normands auront donc à cœur de récupérer des points, là où un de leur adversaire direct devrait laisser des plumes. Même problématique pour les Verts qui peuvent espérer revenir sur les talons de l’OM se déplaçant à Paris le lendemain.

Mais est-ce que les Verts doivent regarder devant, ou plutôt derrière ? Telle est la question, et quand l’on regarde les dernières prestations il est franchement difficile de pencher pour la première option. Néanmoins, comme nous l’avons dit auparavant, les Verts ont peut-être le meilleur calendrier, étant donné que Marseille va par exemple se déplacer au Parc avant de recevoir nos voisins. La 4ème place est donc accessible mais cela dépendra de nous. Si celle-ci s’avère finalement trop difficile à atteindre, il faudrait finir 5ème pour espérer disputer la prochaine Europa League en cas de victoire de Paris ou de nos voisins en Coupe de France.

Comment ça va jouer ?

Plus beaucoup de choix s’offrent à Gasset, notamment défensivement où l’ancien adjoint de Laurent Blanc va devoir composer sans Debuchy, Cap’tain, Monnet-Paquet et Gabriel Silva. Offensivement, Salibur, Diony et surtout Khazri manqueront à l’appel. Jean-Louis devrait donc repartir avec un 4-2-3-1 comme face à Lille (même si cela n’a pas apporté ce que nous espérions, mea culpa). Beric devrait retrouver la pointe de l’attaque, épaulé par Nordin-Cabella-Hamouma un peu en dessous. Ait Bennasser et M’Vila seront devant la défense, qui sera vraisemblablement composée de Polomat, Subo, Saliba et Kolo.

Nous espérons que les Verts s’appuieront sur la seule action dangereuse de la semaine dernière, à savoir un changement d’aile et un jeu une-deux touches de balle maximum permettant un déséquilibre rapide. Nordin et Hamouma, en jouant sur leur vitesse pourraient également permettre quelques décalages qui pourraient profiter à Beric à qui il ne faut pas 36 ballons pour la mettre au fond. Enfin on espère qu’une grosse séance vidéo a été organisée à l’Etrat pour montrer à Ait Bennasser et Subotic à quel point leurs pertes de balle plein axe sont dangereuses.

Du côté Caennais, Ninga buteur face à Paris et Armogoum seront suspendus, sinon la composition devrait être similaire à celle de Rennes la semaine dernière, cette fois-ci peut-être plus sous la forme d’un 4-4-2 : Samba (G), Gradit, Zaharit, Genevois, Mbengue, Diomande, Khaoui, Oniangue, Fajr (C), Crivelli, Tchokounte

(réalisée grâce à demivolee.com)

Je me souviens : Caen-ASSE 1-3 2007-2008

Quand on parle de course à l’Europe, face à un adversaire qui joue le maintien… Voilà sur quoi on tombe. Et si les Verts pouvaient s’en inspirer, ce ne serait pas pour nous déplaire !

Nous sommes le 23 février 2008, les Verts ne le savent pas encore mais ils vont retrouver l’Europe en fin de saison, plus d’un quart de siècle après (si on omet ce petit passage en Intertoto 3 ans plus tôt). Et pourtant le début de saison stéphanois n’est pas bon au point que les Magic Fans sortent une banderole « Nous chantons uniquement pour nos couleurs », durant plusieurs matchs d’affilée.

(source : Furania-Photos)

Néanmoins, ce match à Caen fait partie des matchs clés de cette saison-là où les Verts commencent à se réveiller après un début de saison compliqué.

Et s’il y a un artisan de cette folle remontée, c’est bien Geoffrey Dernis, le premier buteur sur un coup-franc lointain, bien aidé par le futur stéphanois Planté dans les buts qui n’aura jamais aussi bien porté son nom que sur cette frappe plein centre (0-1, 18ème). Les Caennais passent à deux doigts de l’égalisation quelques minutes plus tard mais Viviani sauve sur sa ligne.

Les Normands ont manqué le coche et Bafé Gomis leur fera comprendre moins de 10 minutes après l’ouverture du score, une petite percée conclut par une belle frappe croisée du gauche (0-2, 26ème). Ce dernier trouvera même le poteau quelques minutes plus tard, après une action de grande classe mais qu’importe : les Verts enfoncent le clou 10 minutes après le second but par l’intermédiaire de Dernis d’une frappe lobée magnifique de son mauvais pied (0-3, 36ème). La suite de la mi-temps verra les Verts continuer de dominer  et notre Zidane Black sera tout proche d’inscrire un des buts de l’année avec un petit ballon piqué dont il a le secret sauvé par Seube sur sa ligne.

La seconde mi-temps sera de moins bonne facture et verra les Caennais réduire la marque par l’intermédiaire de Lilian Compan,  celui qui fit tant de bien au Verts en 2004 pour remonter en Ligue 1 (1-3, 63ème). Les Verts gèrent tranquillement la fin de match, Dernis, encore lui,  s’offrira même un dernier boulet de canon sur coup-franc des 30 mètres, sur la transversale cette fois-ci.

Ce match aura donc été le fer de lance de la remontée stéphanoise, menant Sainté finalement à la 5ème place en fin de saison. Espérons un effet similaire samedi soir !

Ce qu’on veut voir :

-Les Verts réellement au-dessus de leur adversaire : malgré les nombreuses blessures, nous n’apprécions guère les prestations en demi-teinte des nôtres et ce même face aux équipes réputées bien en dessous. Franchement tu fais voir les matchs face à Guingamp et Dijon à un étranger qui connait rien à la Ligue 1, il a du mal à dire quelle équipe joue l’Europe et celle qui joue le maintien !

-La course à l’Europe lancée : Il reste 10 matchs ! 10 finales, pour accrocher une place européenne. Quel supporter de Sainté peut-nous dire ce qu’il y a de mieux que l’Europe ? Même les jeunes générations qui n’ont pas connu de belles épopées Européennes ont leurs meilleurs souvenirs footballistiques face à l’Inter, l’Olympiacos ou encore Manchester. C’est ce genre de match que l’on veut retrouver. Bien sûr que Sainté a les capacités, encore faut-il avoir la volonté.

Ce qu’on ne veut pas voir :

Tout ce que l’on voit depuis le derby : si on met de côté un bout de match face à Rennes et une mi-temps face à Strasbourg, le football stéphanois est plus proche du district que de la Ligue 1, la vitesse de Subotic en est d’ailleurs un exemple frappant. Tout cela pour dire que pour rebondir, il faudra déjà cicatriser le derby ce qui ne semble pas encore avoir été fait.

Des blessures et des suspensions : Pour une fois la semaine dernière nous avons été épargnés par les blessures et pourtant deux absences supplémentaires apparaissent pour samedi. L’effectif déjà amoindri supporterait difficilement de nouvelles absences dans la course à l’Europe.

Notre prono : Caen-ASSE 0-1

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here