L’ambiance risque d’être triste ce soir à Geoffroy… (Source : Football 365)

Néanmoins, malgré le contexte difficile et peu habituel de ce soir (quoique, ça devient finalement presque une habitude), les Verts devront s’ils veulent accrocher le bon wagon européen, renouer avec le succès qui les fuit depuis le 16 janvier et la fabuleuse soirée face à Marseille. Pour cela, les Verts pourront compter sur le retour de Khazri et M’Vila qui ont cruellement manqué à Rennes, mais devront se passer d’Hamouma très justement expulsé par M. Hamel, auteur d’un arbitrage d’une rare perfection dimanche après-midi…

Du côté strasbourgeois, trois éléments importants manquent à l’appel : Lala, Martin et Lienard ne seront pas du déplacement dans le Forez. Aux stéphanois d’en profiter puisque les strasbourgeois viennent également d’être stoppés dans leur belle série de quatre succès consécutifs en Ligue 1 par Angers à domicile ce week-end.

Une victoire permettrait à Sainté de reprendre la quatrième place et de revenir à seulement trois longueurs de Lyon.

Je me souviens…

Nous sommes le 29 août 2007, une belle fin d’été se profile dans le Forez… enfin presque puisque une très forte pluie s’invite pour ce match entre Saint-Etienne et Strasbourg. J’ai à peine 10 ans et je suis au stade accompagné de mon père et mon frère, rien de bien fou jusqu’ici surtout au regard de l’affiche mais malgré ceci, ce match restera dans mon esprit. Non pas pour la qualité du jeu proposée par les Verts qui ce soir-là ne sera pas dégueulasse mais pas exceptionnelle non plus. Mais plutôt parce que c’est ce jour-là que j’ai découvert un joueur qui fait désormais partie des « coqueluches » du Chaudron grâce à sa longévité, ses valeurs proches de celles de la ville mais aussi pour un coup de boule dans la lucarne de Lopes un soir de derby… Je parle bien évidemment de Moustapha Bayal Sall, cet illustre inconnu en 2007 mais désormais présent dans toutes les mémoires stéphanoises.

Ce soir-là le match est fermé et il faudra attendre un éclair de ce milieu défensif (et oui à cet époque c’était un 6 !) pour décanter la situation : peu après la demi-heure de jeu, Sall élimine pas moins de 5 joueurs avec notamment un double-contact avant de s’effondrer dans la surface alsacienne et d’obtenir un pénalty, transformé par Ilan (1-0 36ème).

Les Verts dominent la suite du match mais il faudra attendre la 69ème minute pour se mettre à l’abri, et faire exploser le Chaudron une seconde fois, et c’est le malheureux Abdessadki qui y parvient en marquant contre son camp sur un centre tendu devant le but de Landrin (2-0 69ème).

Saint-Etienne gérera assez tranquillement la fin de match et s’impose donc 2-0. Espérons le même épilogue ce soir, avec pourquoi pas une belle découverte comme ce soir-là en la personne de Sall… A l’issue de cette saison-là, les Verts retrouvaient l’Europe et la Coupe de l’UEFA, 25 ans après !

Ce que l’on aimerait voir :

-Geoffroy-Guichard redevenir une forteresse : avant le douloureux derby du 20 janvier dernier, les Verts ne s’étaient plus inclinés dans le Chaudron depuis le 6 Mai 2018 face à Bordeaux. Pourquoi pas commencer une nouvelle série…

-Un milieu de terrain complice : depuis le départ de Selnaes allant probablement tuer sa carrière en Chine, les inquiétudes sont nombreuses puisqu’on se demande si une telle complicité au milieu de terrain va pouvoir être retrouvée : ce soir Aït Bennasser et M’Vila devraient être alignés ensemble, à eux d’éteindre les doutes.

Ce que l’on n’a pas envie de voir :

-Strasbourg venir doucher un stade déjà probablement très silencieux du fait du huis-clos partiel. Ceci ferait clairement rentrer les stéphanois dans le rang en éteignant les minces espoirs de Ligue des Champions et amoindrissant ceux d’Europa League.

-Un arbitrage du niveau de celui de dimanche dernier car la coupe est déjà bien pleine à Saint-Etienne cette saison et il est temps que ça tourne, comme dirait Roro : « on est pas les cobayes de la VAR ».

Les compositions probables :

Saint-Etienne : Ruffier – Kolodziejczak, Subotic, Perrin (C), Silva, Debuchy – Aït Bennasser, M’Vila, Cabella – Monnet-Paquet, Khazri.

Strasbourg : Sels – Caci, Martinez, Mitrovic (C), Kone, Ndour – Sissoko, Prcic, Thomasson – Mothiba, Ajorque

Prono :

Non pas avec le cœur, mais par réelle conviction : Saint-Etienne 2-1 Strasbourg, avec Khazri et Debuchy buteurs contre un but d’Ajorque pour les alsaciens.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here