Des regrets, encore des regrets

Au coup de sifflet final hier en fin d’après-midi, les Verts pouvaient encore nourrir des regrets. Après une victoire pleine d’espoir dans la semaine en Gironde, Sainté n’a pas su profiter de ses nombreuses occasions face à Nîmes pour se donner une vrai bouffée d’air frais au classement.

Pourtant dès l’entame, Boudebouz met à contribution Reynet sur une frappe lointaine. Quelques minutes plus tard, ce dernier ne pourra rien pour la tête de Moukoudi sur corner. Comme face à Bordeaux, les Verts ouvrent le score tôt dans la rencontre. Et comme face à Bordeaux, les Verts ont l’occasion de tuer le match quelques instants plus tard : sur une magnifique action collective Nordin sert Khazri sur un plateau mais ce dernier manque la cible. Rageant, puisque le scénario de Bordeaux se répète à nouveau : à défaut d’avoir fait le break, les Verts relancent leurs adversaires, Khazri bien malheureux sur le coup offre l’égalisation à Ahlinvi, le joueur stéphanois se blessera même sur cette action. Les Verts poussent pour rentrer aux vestiaires avec l’avantage, Nordin voit sa tentative repoussée par Reynet, qui sera quelques minutes plus tard beaucoup moins inspiré dans sa sortie sur Hamouma, donnant un pénalty aux Verts. Cette rencontre étant placée sous le signe des regrets, Boudebouz voit sa tentative également repoussée par Reynet sur Hamouma qui à son tour rate la cible. Rageant.

Au retour des vestiaires, ce sont les Crocodiles nîmois qui obtiennent un pénalty (plus que généreux). Ripart ne tremble pas et bat Moulin d’une subtile Panenka. Aussi fou que cela puisse paraître au regard de la rencontre, les Verts sont menés au score. Bien heureusement, Sainté n’a pas le temps de douter : sur un joli débordement de Trauco initié par une subtile talonnade de Krasso fraîchement entré en jeu, le Péruvien trouve Aouchiche dont la chanceuse déviation atterrie sur Nordin qui enroule parfaitement sa frappe pour égaliser.

Les Verts pousseront, en vain, et devront finalement partager les points.

Ne pas repartir bredouille de la Principauté

Le joker de cette fin d’année a donc été grillé face à Nîmes. Si les Verts veulent passer les fêtes un peu plus sereinement, ils devront rapporter au minimum un point de Monaco ce mercredi. Pour ce faire, les Verts pourront compter sur l’irrégularité chronique monégasque : capable de faire une Remontada en une mi-temps face au PSG, mais aussi d’en prendre 3 à domicile face à Lens.

On attend de Sainté les mêmes intentions présentes depuis quelques semaines déjà : on se plaignait beaucoup du manque d’occasions que les Verts étaient capables de se procurer dans leurs matchs. Force est de constater que depuis trois matchs les Verts ont su corriger le tir, on attend maintenant beaucoup plus d’efficacité. En effet, face à Bordeaux les Verts auraient pu tuer le match bien avant, et face à Nîmes, en étant un peu plus adroits ils auraient pu repartir du Chaudron avec les trois points. La situation dans laquelle est le club ne permet aux Verts de gamberger.

L’urgence est comptable, il faut des points et vite.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here