C’est en cela que nous sommes en droit de nous poser une question : les engins pyrotechniques gênent qui ? Les premiers acteurs du football, à savoir les joueurs ? Visiblement non, si l’on se réfère aux déclarations d’après-match de Thomas Meunier allant même jusqu’à remercier les supporters stéphanois pour le spectacle proposé, ou encore à Kylian Mbappé se précipitant lui sur les réseaux sociaux une fois rentré au vestiaire afin d’y poster des clichés face au spectacle proposé par l’Avant-Garde pour ses 20 ans. Les joueurs stéphanois ont eux aussi beaucoup apprécié que ce soient Nordin, Bouanga ou encore notre Cap’tain Loïc Perrin, comme ils l’ont déclarés après le match en interview.

Du côté des supporters, qui représentent un acteur majeur du football, n’en déplaise à certaines instances qui n’existeraient même pas sans la présence de supporters dans les stades, là encore le spectacle fut à peu près apprécié de tous, les supporters parisiens allant même jusqu’à effectuer une action lors de la réception d’Amiens afin de soutenir les supporters Verts après les lourdes sanctions prises par la Commission de discipline de la LFP à leur encontre.

Quelques journalistes, et c’est déjà plus rare, sont venus soutenir l’action des supporters stéphanois en rappelant que les fumigènes sont de partout présents sans que ceux-ci ne fassent forcément l’objet d’interdiction. Même si là encore, la censure de la LFP frappe à nouveau.

Julien Froment, journaliste pour Europe 1 a pu goûter à la censure que connaissent les Ultras depuis des années notamment concernant leurs banderoles. Il a du supprimer sa vidéo du show du Kop Nord pour éviter des sanctions qui auraient pu s’avérer très importantes… Démocratie.

Le malaise est donc bien là, tous les principaux acteurs du football s’entendent à dire que les fumigènes devraient être autorisés, de manière encadrée certes, puisque ceux-ci contribuent grandement au spectacle proposé en tribune et que leur dangerosité reste encore à prouver puisque les stadiers blessés lors de la rencontre en question semblent l’avoir été… par d’autres stadiers ! Mais la LFP ne l’entend pas de cette oreille en continuant d’infliger des amendes ou encore fermetures de tribunes ou même de stades quand des fumigènes sont utilisés dans les stades. A contrario, les chaînes à qui la LFP vend ses droits télés une fortune n’hésitent pas à se servir des images de shows pyrotechniques afin de promouvoir le championnat français, il arrive même que la LFP fasse de même dans certains de ses clips qu’elle propose sur internet. Cette forme d’hypocrisie agace beaucoup les supporters de football et en particulier les Ultras qui ont l’impression qu’on leur tape sans cesse dessus pour des éléments qui servent pourtant ces mêmes donneurs d’ordres. Le Live-texte sur le site officiel de la LFP est frappant de ce manque de cohérence au sein même de la LFP :

Le live texte assez incohérent proposé par la LFP le soir de la rencontre entre Sainté et Paris.

Après avoir vu que finalement ces fumigènes ne gênent que les instances et les personnes ayant pour seul argument le fait que ceux-ci sont interdits, la deuxième question qui nous vient à l’esprit est la suivante : à quelles fins la LFP se livre-t-elle à cette guerre contre les fumigènes et plus particulièrement contre les supporters Ultras ?

Peut-être se met-elle à rêver de football à l’anglaise avec des tribunes toujours remplies malgré les tarifs exhorbitants, avec des supporters la plupart du temps bien sagement assis reprenant que quelques chants pendant le match. Parce que la réalité des tribunes anglaises est bien celle-ci, en témoigne d’ailleurs les dernières confrontations entre clubs anglais et français en coupe d’Europe, où les supporters stéphanois et parisiens avaient tour à tour médusés le théâtre des Rêves par exemple. Le problème c’est que le modèle anglais est tout simplement inapplicable en France, le niveau de jeu étant largement en dessous, et le PSG écrasant le championnat chaque année. Dans un stade comme Geoffroy-Guichard, beaucoup de supporters continuent à venir certes pour supporter leur équipe de cœur, mais aussi et surtout pour l’ambiance qui règne dans le Chaudron. Enlevez ça à Saint-Etienne, et regardez ensuite chuter l’affluence. Avant les Qataris, le Plan Leproux avait complètement vidé les tribunes du Parc des Princes donnant un petit avant-goût de ce à quoi pourrait ressembler une grande partie des tribunes françaises si l’on en privait d’accès les Ultras.

Il y a bien-sûr une solution à tout ça pour éviter que chacun ne campe dans ses positions et que cela ne débouche sur des violences : le dialogue. Cela fait des années que les supporters le demandent, notamment par le biais de l’ANS (Association Nationale des Supporters), en vain. Le problème continue de venir des autorités, refusant presque systématiquement le dialogue, en témoigne l’interview du Préfet de la Loire Evance Richard l’été dernier, assimilant les Ultras à des voyous… On n’en viendrait presque à souhaiter que ces autorités voient l’impact désastreux qu’auraient les stades vides en Ligue 1 afin qu’elles changent une bonne fois pour toute leur fusil d’épaule, en s’inspirant par exemple, de leur voisin allemand plutôt que de continuer à rêver de l’utopie anglaise.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here