Pour cela, il faudra évidemment montrer un tout autre visage qu’à Marseille où les Verts d’une fébrilité affligeante ont littéralement donné les trois points aux marseillais, meilleurs certes, mais loin d’être imprenables, si bien sûr on avait mis les ingrédients pour aller gagner ce match. Le problème, c’est qu’en face dimanche après-midi, les Verts retrouveront Galette sous les couleurs du LOSC qui apparaît cette saison comme le deuxième ogre de la Ligue 1. En effet, solides deuxièmes derrière l’intouchable PSG, les dogues réalisent une tout autre saison que la précédente et les données ne seront pas les mêmes qu’en Mai dernier où les Verts avaient ridiculisé les nordistes avec un cinglant 5-0 dans un Geoffroy-Guichard en fusion. Ce dernier sera d’ailleurs amputé d’un de ses deux poumons ce dimanche pour encore plus affaiblir les stéphanois, puisque le Kop Sud sera une nouvelle fois fermé suite à une décision, encore pleine de bon sens, prise par la commission de discipline de la LFP suite aux fumigènes craqués face aux leaders, dont leurs supporters ont étrangement été épargné pour le même usage… Pas tous logés à la même enseigne donc.

Comment ça va jouer ?

Les nombreuses absences en défense vont elles pousser Gasset à revoir son système ? On l’espère. En effet, le système à 5 derrière déjà expérimenté sous l’ère Galtier lors de gros matchs connait ses limites actuellement. L’influence sur le jeu stéphanois est directe : les stéphanois sont tout bonnement incapables de faire la transition entre les lignes, ceci donnant lieu à un nombre incalculable de passes latérales et ce, quel que soit l’adversaire. Il est vrai que ce système permet d’être plus solide derrière, notamment face aux gros, mais celui-ci affaiblit les Verts dans les phases avec ballon et donc les phases offensives. De plus, avons-nous les joueurs adaptés pour le faire ? Rien n’est jamais moins sûr d’autant plus avec la cascade de blessés qui s’abat sur l’effectif stéphanois, notamment sur les postes clés : on pense bien sûr à Gabriel Silva, Monnet Paquet ou encore à notre Cap’tain.

Néanmoins, Gasset le bricoleur comme on aime l’appeler dans cette période délicate, semble être attaché à son système et on ne le voit pas le lâcher face à l’armada offensive nordiste. Pepe, Leao, Ikone ou encore Bamba risqueraient de faire mal à une défense privée de son capitaine. On voit donc Gasset reconduire son 5-3-2 ou 3-5-2 même si sur le terrain on voit plus 5 défenseurs que 5 milieux avec Saliba-Subo et Kolo dans l’axe, épaulés par Debuchy à droite et Polomat à gauche. Au milieu de terrain Ait Bennasser et M’Vila devraient faire la paire. Cabella devrait être aligné juste au-dessus, pour soutenir Hamouma et Khazri devant. On espère néanmoins, comme d’habitude, du temps de jeu pour Beric qui lui ne nous déçoit que très rarement.

En face, Lille est un peu plus chanceux, seul l’ancien voisin Pied est incertain, Galette devrait donc aligner son équipe type avec Maignan dans les buts, Celik-Fonte-Gabriel-Kone derrière, Mendes et Xeka au milieu, Pepe, Ikone, Bamba juste au-dessus et Leao en pointe.

Les Verts ne partent pas favoris, mais avec envie et détermination (tout ce qui n’a pas été là à Marseille en fait), tout est possible.

(réalisée avec demivolee.com)

Je me souviens : ASSE-Lille 2-1 2008/2009

Nous sommes le 18 avril 2009, une douce soirée de printemps mais loin d’être tranquille pour Saint-Etienne qui joue sa survie en Ligue 1 face à Lille qui joue a contrario l’Europe. Et pourtant les Verts vont livrer une prestation rare pour la saison, avec toujours ce petit suspens pour se faire peur à la fin, comme ils savent si bien le faire depuis des années.

Le début de match est à l’avantage de Sainté, et celui-ci nous fait penser que les Verts vont être poursuivis par la poisse, quand Machado touche à deux reprises les montants dans le premier acte : sur une frappe lointaine et sur coup-franc, une des spécialités du portugais que tous les fans stéphanois auraient aimé voir rester plus longtemps sous le maillot Vert.  

Il faudra attendre la 50ème minute pour voir les Verts concrétiser leur domination, Gomis décale Ilan qui ouvre bien son pied et trompe Malicki (1-0, 50ème). Ilan aura d’ailleurs été un grand artisan du maintien stéphanois en fin de saison.

La première frayeur de la soirée intervient peu après l’heure de jeu quand Janot se blesse sur une sortie aérienne et doit laisser sa place au 3ème gardien stéphanois Coulibaly, Viviani étant lui aussi blessé.

Ceci n’affecte pas Sainté qui double la mise 3 minutes plus tard par l’intermédiaire de Bafé Gomis parfaitement servi par Mirallas, à la suite d’une action collective de grande classe, ce qu’on ne voyait à l’époque vraiment pas souvent (2-0, 66ème).

Mais comme à l’accoutumée les Verts ont décidé de se faire peur : Coulibaly est à deux doigts de se faire lober sur un coup-franc lointain, qu’il repousse in extremis en corner sous les yeux d’un certain Curkovic que l’on sentait…inquiet. La suite lui donnera raison puisque sur le corner suivant Coulibaly loupe complétement sa sortie et Fauvergue réduit la marque (2-1, 72ème).

La fin de match sera irrespirable, après quasiment 8 minutes de temps additionnel, les Verts finissent par s’imposer, et le Chaudron explose. Ce succès aura été diablement important puisqu’à l’issue de cette saison les Verts se sont maintenus avec seulement 3 points d’avance sur le premier reléguable.

Ce qu’on aimerait voir :

-Une équipe consciente de ses capacités : Malgré les nombreuses absences, l’effectif stéphanois fait plaisir à voir et si l’on remonte quelques années auparavant, c’en est même le jour et la nuit. A eux maintenant de prouver sur le terrain qu’ils n’ont rien à envier au LOSC, M’Vila a montré la voie de vive voix après la pâle copie rendue à Marseille, maintenant on veut des actes !

-Un Chaudron jouant son rôle de 12ème homme : il y a quelques semaines, l’ambiance vocale face à Paris n’était pas à la hauteur. On espère, malgré l’absence du Kop Sud pour cette affiche, que le Chaudron retrouvera une ambiance à la hauteur pour pousser les Verts dans cette course à l’Europe.

Ce qu’on ne veut pas voir :

-La fébrilité affichée à Marseille : on en a déjà beaucoup parlé, mais c’est pour nous inadmissible de jouer de cette façon alors que cette saison peut-être la bonne pour retrouver l’Europe et pourquoi pas la grande Europe. Mais pour cela, il faut jouer les matchs à fond, et ne pas jouer que des bouts de matchs comme cela a trop souvent été le cas cette saison.

-Les blessures : votre topic habituel est présent, une fois de plus ! S’il venait à y avoir une autre blessure notamment dans le secteur défensif, il deviendrait compliqué pour Gasset de monter une équipe capable de jouer les premiers rôles !

Notre prono : ASSE-Lille 2-1 !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here