Une viking millénaire retrouve son visage

Alors non, ce n’est pas pour faire de la pub à la nouvelle saison de Vikings, mais c’est bien pour rendre hommage au travail remarquable d’une équipe de chercheurs anglais qui est parvenu à reconstituer le visage d’une femme guerrière viking décédée il y a plus de 1 000 ans !

C’est dans un cimetière viking proche de la ville de Solør, en Norvège, qu’avait été découvert un corps féminin. Depuis sa découverte, le corps est conservé au musée d’histoire culturelle d’Oslo. Autour de ce dernier était amassée une quantité incroyable d’armes : un arc, une hache, une épée ou encore une lance. Au moment de la découverte, la femme enterrée n’avait pourtant pas été considérée comme une guerrière, sans doute en raison de son sexe.

Le crâne de la guerrière au musée d’Oslo – Crédit : National Geographic

Grâce à l’analyse de la boîte crânienne et une technologie poussée de reconnaissance faciale, l’équipe a pu retranscrire l’aspect physique de la défunte à son décès.

Le visage reconstitué de la guerrière viking. Plutôt mal en point, n’est-ce pas ? – Crédit : Eloisa Noble/National Geographic

Cette étude approfondie est la preuve que la société viking accordait également une place aux femmes à la guerre. Cette dernière a en effet été durement blessée au visage par une épée avant sa mort.

la première preuve jamais trouvée qu’une femme viking a été blessée au combat

L’équipe a donc inclut la plaie dans la reconstitution. Pour l’archéologue Ella Al-Shamahi, qui a parcouru la Scandinavie pour étudier les rites funéraires vikings, il s’agit là de « la première preuve jamais trouvée qu’une femme viking a été blessée au combat ».

Comme quoi, Lagertha n’était pas la seule !

Des pirates instruits ?

Quand on vous demande de décrire un pirate, quelles images vous viennent en tête ? Un bandeau sur l’œil, un crochet en guise de main, une dentition partielle, un perroquet sur l’épaule et un illettrisme à faire pâlir Nabilla ? Ou encore la tête de Johnny Depp, peut-être ?

Et bien c’est bien dommage car vous vous trompez ! De plus en plus de travaux prouvent que beaucoup de pirates étaient éduqués, parfois même issus de la haute société et de la bourgeoisie. Les récentes découvertes effectuées lors des fouilles sous-marines de l’épave du célébrissime Barbe-Noire affluent dans ce sens !

L’épave du Queen Anne’s Revenge révèle régulièrement de nouveaux secrets. Dernièrement, 16 fragments de papier ont ainsi pu être restaurés malgré leurs trois siècles de vie sous-marine. L’un d’entre eux mentionne un terme : « Hilo » qui a longuement intrigué les chercheurs. Après de longues recherches, il s’agit d’un terme apparaissant dans les récits de voyage du navigateur Edward Cooke. Cela implique que l’un des membres de l’équipage devait avoir comme hobby de lire des ouvrages de ce type.

Qui a dit que les pirates n’étaient que des brutes ?

Le site Maxisciences s’est penché sur le sujet et a réalisé cette petite vidéo vous résumant la découverte – Crédit : Maxiscences

Saqqarah, éternel lieu de découverte

Située au sud du Caire, la nécropole de Saqqarah est peut-être moins impressionnante que le site de Gizeh mais est tout aussi riche en termes d’Histoire et de découvertes.

Peut-être en avez-vous déjà entendu parler, l’info ayant été relayée dans de nombreux médias ces derniers jours. Le ministère des antiquités égyptiennes a annoncé la découverte récente de dizaines de statuettes en bois et en bronze.

Les nombreuses statuettes de félins retrouvées – Crédits : KHALED DESOUKI/AFP

Plus remarquable encore : des momies de lionceaux, de chats ou encore de crocodiles ont également été sorties de terres.

Le ministre des antiquités égyptiennes n’a pas hésité à qualifier de « véritable musée » ces trouvailles remontant à l’époque de la 26ème dynastie.

26ème rien que ça me direz-vous ! En 3000 ans, l’Égypte antique connut près d’une trentaine de dynasties pharaoniques (entre -3150 et -332 pour être exact). La première date, assez floue de par la faiblesse des sources à disposition, marque l’unification des deux anciens royaumes (Haute-Égypte et Basse-Égypte) par le roi Narmer qui instaure la première dynastie.

Une carte simplifiée des deux régions de l’Égypte antique réunies par Narmer il y a plus de 5 000 ans – Crédit carte : Maxicours

La seconde date (-332) correspond à la date de la victoire des armées d’Alexandre le Grand et l’instauration progressive d’une dynastie hellénistique en Égypte : les Ptolémée. La XXVI° dynastie ayant principalement régné au VII° siècle, les objets retrouvés ont donc plus de 2 600 ans et constituent une nouvelle fois un trésor pour les archéologues égyptiens.

Et bien voilà, cette sixième actu touche à sa fin. On se retrouve très prochainement pour de nouvelles flâneries historiques !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here