2005 : Le retour face à Neuchâtel !

Après des décennies sans goûter au parfum des soirées européennes, les Verts font leur retour après une saison exceptionnelle pour un promu puisqu’ils réussirent à accrocher la 6ème place synonyme à l’époque de Coupe Intertoto. Pas la plus sexy des Coupes Européennes mais qu’importe pour le Peuple Vert, celui-ci se réjouit déjà de pouvoir retrouver ce qui faisait à l’époque son ADN. Après un match nul à domicile face aux Suisses de Neuchâtel malgré un joli but de Cap’tain Sablé, c’est en déplacement que l’avenir européen des Verts se jouera. Le stade de Neuchâtel n’étant pas prêt pour la rencontre, c’est à Genève que les Verts se déplacent, et pas qu’à 11… Plus de 10 000 supporters Verts font le déplacement en terre Suisse pour pousser les leurs. L’ambiance est incroyable, ce qui donne des ailes aux Verts, notamment en seconde mi-temps quand ceux-ci attaquent face au « Mur Vert ». Sébastien Mazure ouvre le score à l’heure de jeu avant que Pascal Feindouno ne double la mise à 20 minutes de la fin. La réduction du score helvète en fin de match ne changera rien. Les Verts se qualifient pour le second tour de cette Coupe Intertoto. Le second tour sera d’ailleurs bien moins festif : le tirage envoie Sainté en Roumanie pour y affronter le club de Cluj. Le match nul 1-1 là-bas présageait une fin heureuse, mais les Verts se feront surprendre à domicile en concédant le 2-2, sotant par la petite porte de la Coupe d’Europe. Néanmoins, les Verts auront pu montrer que leur public n’avait rien à envier à celui des grands clubs européens, ce serait même plutôt l’inverse.

2009 : Les Verts à l’assaut du Pirée !

Cette fois les Verts ne ratent pas leur retour en Europe, sortent de la phase de poule et s’offrent donc une double confrontation à élimination directe. Le tirage est incroyable pour Sainté : l’Olympiakos ! Le club grec habitué aux campagnes européennes et même à la Champions League, dispose par ailleurs de supporters très chauds. Le match aller verra les Verts s’imposer sur le terrain mais aussi en tribune : les supporters Verts étant placés par erreur dans une tribune réservée aux supporters Grecs avant le coup d’envoi, ceux-ci ne se feront pas prier pour se servir sur les barrières des Grecs. Sur le terrain, les Verts, en grande difficulté en championnat, continuent de dérouler en Coupe de l’UEFA en s’imposant 3 buts à 1 grâce à des réalisations d’Ilan, Dernis et Gomis en toute fin de match. Le match retour verra selon les dires de beaucoup de fans présents ce jour-là, la plus belle ambiance jamais vue dans les travées de Geoffroy-Guichard. Les deux Kops en fusion poussent leurs joueurs à s’imposer une nouvelle fois face aux Grecs grâce à deux bijoux de Payet et d’Ilan. Les Verts s’offre donc un huitième de finale face à Brême qui sera là encore moins heureux : après une défaite 1-0 en Allemagne, les Verts encaissent 2 buts très tôt à Geoffroy. Benalouane et Grax offriront un dernier match nul aux supporters stéphanois qui avaient pourtant « encore soif d’Europe ».

2014 : L’invasion de Milan !

Un peu moins de 10 ans après Genève, le Peuple Vert décide d’envahir une nouvelle ville européenne, et pas n’importe laquelle : Milan et sa magnifique cathédrale de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge, sur la place Duomo ! Une nouvelle fois, c’est plus de 10 000 Stéphanois qui traversent les Alpes pour connaître avant sa probable prochaine destruction le mythique stade de San Siro. Après un cortège énormissime dans les rues de Milan, le Peuple Vert arrive enfin à San Siro. Sur le terrain, il ne se passera pas grand-chose : les deux équipes se quittent sur un triste 0-0 malgré un beau coup-franc de Tabanou en seconde période. Ce sera donc une fois de plus en tribune que les souvenirs seront les plus mémorables. Malgré la disposition pas terrible des supporters pour se faire entendre comme il se doit, ceux-ci prendront largement la mesure de leur homologues milanais pourtant aidés par quelques Niçois ayant fait le déplacement. Au match retour à Sainté, l’ambiance est toujours au rendez-vous et on retiendra l’explosion du Chaudron sur l’égalisation du colosse Moustapha Bayal Sall.

X
Show pyrotechnique des fans stéphanois à Milan (source : Furania-Photos)

2016 : Les deux minutes de folie à Bâle !

En 2016, les Verts retrouvent leurs voisins suisses, mais cette fois à Bâle. Au bout d’un match aller d’anthologie, où les Verts mènent 2-0 après des buts de Sall et Monnet-Paquet avant de se faire rejoindre à 2 partout, c’est finalement le prêté Bahebeck qui donnait la victoire aux Verts dans un Chaudron en délire. Au retour, les Verts se déplacent à Bâle lieu de la finale d’Europa League cette année-là d’ailleurs. Là encore, les Verts peuvent compter sur les supporters s’étant déplacés en très grand nombre. L’ambiance est au rendez-vous, les Verts un peu moins puisqu’ils sont vite menés au score après l’ouverture du score de Zuffi sur coup-franc direct. Les Verts montent en puissance en seconde période, et malgré l’expulsion d’Eysseric dans les dernières minutes, ils continuent de pousser. On bascule dans l’héroïsme quand Sall, encore lui, reprend comme un pur attaquant le centre parfait de Cohade. Le parcage explose littéralement, et il y a de quoi, les Verts arrachent leur qualification dans les toutes dernières secondes… croit-on à ce moment-là. Deux minutes plus tard, les Verts nous offrent alors la fin de match la plus frustrante du XXIème siècle (à égalité avec deux fins de matchs à Geoffroy face à nos voisins peut-être), en laissant Zuffi y aller de son doublé pour envoyer Bâle en Quart de Finale. Les supporters comme les joueurs sont abattus et on les comprend, ce match n’est encore pas digéré pour beaucoup de supporters plus de trois ans après.

2017 : Sainté au théâtre des rêves !

Après une remontada signée Soderlund face à Anderlecht, les Verts finissent premiers de leur groupe et peuvent espérer un tirage plus clément pour les 16ème de finale de la Ligue Europa. Il n’en sera rien, puisque Sainté hérite du gros morceau : Manchester United. Un bonheur immense pour le peuple vert quu s’empresse, quelques minutes après le tirage, de prendre ses dispositions afin de rallier l’Angleterre pour découvrir ce qu’on appelle plus communément le « Théâtre des Rêves ». Les supporters stéphanois se rendront vite compte que mise à part l’histoire qui fait de ce stade un lieu à part, l’ambiance qui y règne s’assimile plus à celle d’une cathédrale qu’à celle d’un stade de football. Les Anglais seront d’ailleurs unanimes après la rencontre, les Stéphanois leur ont donné une leçon. En effet, les plus de 3000 Verts à avoir pu faire le déplacement Outre-Manche ont mis le feu au Centre-Ville de Manchester et un peu plus tard à Old Trafford. Sur le terrain, les Verts ne seront pas ridicules mais s’inclineront sévèrement 3-0, Ruffier redevenant pendant 90 minutes la « marionnette » de Zlatan, bien aidé par des décisions plus que discutables de l’arbitre. Qu’importe pour le Peuple Vert qui se fera entendre de la première à la dernière minute de la rencontre, faisant presque croire aux joueurs que c’est Sainté qui recevait. Le retour sera l’occasion de montrer définitivement aux Anglais notre suprématie en tribune…et la leur sur le terrain. Les Verts s’inclineront 0-1 mais ne manqueront pas de rappeler que notre Chaudron n’avait rien à envier à « un théâtre soporifique ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here