On joue la 92ème minute dans la cité phocéenne, alors qu’on se dirige vers un match nul, Wahbi Khazri remet ça et envoie une nouvelle mine dans la lucarne de Mandanda et les Verts s’imposent sur le fil. Ce dernier ne célèbre pas comme à l’accoutumée : à l’image de Ronaldo ou Shaqiri il quitte son maillot pour faire apprécier à tout le monde ses soi disant quelques kilos en trop et en profite donc pour prendre un énième carton jaune.

Dans ce scénario, tout n’est peut-être pas à jeter mais il est vrai qu’il est plus probable de voir Khazri prendre sa 11ème biscotte de la saison que de le voir célébrer un but torse-nu…ou de célébrer un but tout court d’ailleurs tant la poisse suit les Verts depuis de nombreuses années au Vel’ : on se souvient notamment de deux égalisations dans les arrêts de jeu sur ces 15 dernières années, d’humiliations lors des deux dernières sorties ou encore d’une des graves blessures de notre Cap’tain. Néanmoins, si les Verts veulent encore espérer le podium en fin de saison, ou renforcer leur chance d’Europa League, il faudra se faire violence et aller à Marseille pour gagner, ou au moins prendre un point. Rien n’est impossible puisque certes Marseille revient quelque peu en forme avec notamment l’arrivée de Balotelli mais rien de bien folichon non plus avec un match pas vraiment abouti à Rennes la semaine dernière. De leur côté, les Verts font tant bien que mal en slalomant entre les blessures et les décisions arbitrales douteuses et restent néanmoins sur une victoire 1-0 à Dijon, dont on ne retiendra que le score, tant ce match aura été catastrophique techniquement. Les Verts devront se rappeler du match aller s’ils veulent inquiéter l’OM : savoir faire le dos rond, et être efficaces devant les buts (peut-être le moment de titulariser Beric une bonne fois pour toute d’ailleurs Jean-Louis ?). Une victoire serait tout simplement énorme du point de vue comptable : les Verts mettraient leur adversaire du soir à 5 points, et mettrait Sainté dans des conditions idéales avant de recevoir l’impressionnant LOSC de Galette.

Comment ça va jouer ?

Malgré l’hécatombe des défenseurs de l’effectif stéphanois, Gasset devrait rester fidèle à son 3-5-2 (qui ressemblera peut-être plus à un 5-3-2 en l’absence de KMP et de Silva), avec toujours Kolo-Cap’tain-Subo dans l’axe, et en comptant sur Polomat à gauche et sur le retour de Debuchy à droite. Même si les Verts avaient légèrement souffert avec ce système à l’aller, celui-ci devrait permettre dimanche de museler Balotelli ce qui n’est pas une mince affaire. Seul petit hic, Thauvin devrait évoluer du côté de Polomat s’il s’avère que ce système est reconduit : le jeune stéphanois aura donc à sortir le match qu’il faut s’il ne veut pas prendre le bouillon tout le match. Devant la défense, on devrait retrouver sans surprise Ait Bennasser et M’Vila avec en pointe haute de ce milieu de terrain Cabella (qui on l’espère aura bien la tête tournée vers le match contre ses anciens coéquipiers plutôt qu’à Miami avec ses potes Corses). Enfin, l’animation offensive devrait être assurée par Khazri et Beric on l’espère, dont on ne cesse de faire les louanges du fait de ses stats flatteuses sous le maillot vert. Hamouma dont le retour est programmé pourrait néanmoins être titularisé à la place de Beric.

Du côté Marseillais, Garcia devrait reconduire son 4-4-2 qui fonctionne plutôt bien depuis l’arrivée de Balotelli : Kamara devrait glisser à gauche avec la suspension d’Amavi tandis que Luiz Gustavo devrait retrouver le 11 dans l’axe central olympien. Le reste devrait être un copié-collé du match face à Rennes dimanche dernier avec Caleta-Car qui retrouve un peu des couleurs dans l’axe (lui qui n’avait pourtant même pas le niveau DH face à Andrézieux début janvier), Sakai à droite. Le milieu de terrain devrait être composé de Sanson et Lopez très bons ces temps-ci, épaulés sur les côtés par Thauvin et Ocampos, et devant par Balotelli et Germain, à qui il faudra faire attention puisque ce n’est pas le même joueur selon qu’il joue seul en pointe ou accompagné, qui plus est de Super Mario…

(réalisée avec demivolee.com)

Je me souviens : OM-ASSE 1-1 Dimanche 17 octobre 2004

Ce n’est certainement pas le meilleur souvenir des supporters stéphanois, mais ce match reste néanmoins gravé dans les mémoires des amoureux du maillot vert.

On joue la 90ème minute, les Verts se dirigent vers une victoire au Vélodrome qui les fuit depuis 25 ans lorsque le quatrième arbitre annonce dans l’incompréhension totale 6 minutes de temps additionnel. Malheureusement, cette décision sera loin d’être un détail puisque Sainté se fera reprendre par Koke dans les toutes dernières secondes, privant les Verts, promus, d’un succès de prestige.

Cette fois le scénario est bien réel, et terrible ! Tout avait pourtant bien commencé : au quart d’heure de jeu Piquionne lance Feindouno dans la profondeur, Barthez sort puis se rétracte (à ne jamais faire pour un gardien de but), et le « Zidane Black »  lobe le champion du monde 98 pour donner l’avantage aux Verts, faisant exploser le parcage stéphanois plein à craquer, à l’époque où les autorités n’avaient pas encore eu encore la brillante idée d’interdire ou limiter les déplacements (1-0, 15ème).

La suite de la rencontre verra l’OM dominer, mais pas outrageusement, avec tout de même quelques belles interventions de « Spider-Janot » dans les buts. On verra surtout des similitudes d’arbitrage avec ce qu’il se passe aujourd’hui : un carton rouge oublié sur David Hellebuyck pour un pied très haut, une main dans la surface sur une frappe de Perrin non sifflée et 6 minutes de temps additionnel, incompréhensibles pour l’époque, les temps additionnels ne dépassant que très rarement les 4 minutes. La suite vous la connaissez, celles-ci seront fatales aux Verts qui craquent sur une reprise de volée de Koke à la limite du hors-jeu, Baup fou de rage sera expulsé dans la foulée (1-1, 90ème+5).

Un match à oublier pour les Verts même si tout n’était pas à jeter loin de là. Néanmoins, en tant que supporter stéphanois, ce match reste dans les mémoires tant il a été émotionnellement dur à vivre comme l’a pu l’être le derby perdu 3-2 la semaine précédant ce Marseille-Sainté, ou comme l’ont pu l’être d’autres derbys perdus dans les dernières minutes, le 3-3 face à Lens alors que Sainté menait 3-0 à la pause ou encore la défaite à Bâle en Coupe d’Europe.

Espérons éviter un nouveau scénario de la sorte dimanche, ou alors qu’il soit en notre faveur cette fois-ci !

Ce qu’on veut voir :

-La fin de la terrible série au Vélodrome : Oui on est ambitieux, on espère que l’équipe le sera aussi. 40 ans c’est long, très long ! Imaginez-vous, dans toute notre vie, nous n’avons pas connu de victoire stéphanoise à Marseille, nos parents étaient plus jeunes que nous lors de la dernière victoire Verte au Vel’ !

-Turpin à la hauteur : soit disant le meilleur arbitre français en activité… Les stéphanois n’ont pas réellement pu le constater cette saison puisque le natif d’Oullins, tout proche de nos voisins, se tire la bourre avec M. Hamel pour le césar de la plus grande parodie d’arbitrage cette saison. En effet, celui-ci avait officié lors du match Bordeaux-Saint-Etienne accordant un pénalty pour Bordeaux à l’aide de la VAR pour une main décollée de Saliba dont la vision des images nous met encore plus dans le flou, mais avait oublié un carton rouge pour Bordeaux pour une faute sur Khazri, avant de compenser son erreur quelques minutes plus tard en sortant le carton rouge pour Sankharé… avant de se rétracter grâce à ce merveilleux outil qu’est la VAR. Bref, une bonne comédie comme on les aime, mais dramatique pour les Verts qui avaient encore une fois perdu des points précieux.

Ce qu’on ne veut pas voir :

-Une nouvelle valise : Au-delà de la victoire, on espère au moins éviter une humiliation supplémentaire : les deux dernières sorties au Vélodrome ressemblaient davantage à un film Jacquie et Michel qu’à un match de foot, et il ne faut pas oublier que Marseille reste un rival : la première rivalité footballistique n’était pas entre Sainté et nos voisins (dont les performances ne permettaient pas de construire quelconque rivalité), mais bien entre Sainté et Marseille !

-Des blessures : comme face à Dijon, celles-ci seraient très mal venues du fait d’une infirmerie déjà bien remplie notamment de défenseurs. Problème : Hamouma et Debuchy font leur retour, et on sait que pour ces deux-là l’infirmerie est davantage un aimant que le rectangle vert. Mais bon, la chance finira bien par tourner avec un coup de pouce du mistral !

Notre prono : OM-ASSE 1-1

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here