Frankfort, c’est très fort !

L’Eintracht Frankfort n’est pas qu’un club de football comme le sont aussi le PSG en France ou le Barça en Espagne par exemple, avec notamment des équipes de handball ou de Basket mais c’est bien le football qui a fait connaître ce club désormais historique d’Allemagne. Historique puisque vainqueur de la Coupe UEFA en 1980 mais aussi du fait de sa longévité, malgré l’histoire allemande que vous connaissez. En effet, les prémisses de qu’est devenu l’Eintracht Frankfort aujourd’hui trouvent leurs racines dès 1899 sous l’appellation de Frankfurter Fußball Club Viktoria vom 1899 à l’époque.

Concernant l’histoire plus récente de Frankfort,  nous avons là encore affaire à une ville très acquise à son club de football. En effet, durant la visite de celle-ci nous remarquions que bon nombre de commerces se servent de l’image de l’Eintracht sur leurs vitrines ou sur des publicités pour promouvoir leurs produits.

Footballistiquement, l’Eintracht a réalisé lors du dernier exercice une de ses plus belles saisons depuis bien longtemps en terminant à une belle 7ème place, permettant au club de rêver de phases de poules d’Europa League. La saison a été sublimée par un superbe parcours en Europa League qui a mené les joueurs de Frankfort et ses supporters aux portes de la finale en s’inclinant face au vainqueur de la compétition Chelsea,  aux pénaltys.

C’est d’ailleurs dans cette même compétition que l’Eintracht a pu montrer sa plus belle force : la ferveur de ses supporters.

Effectivement, les supporters de Frankfort font parties des tous meilleurs d’Allemagne voire d’Europe. Les chorégraphies visuelles sur l’ensemble du  stade mais aussi et surtout les véritables invasions de villes lors de déplacements européens donnent une réputation plus que positive aux fans des Aigles de Frankfort. Les Bordelais en avait d’ailleurs fait l’expérience après avoir accueilli pas moins de 12000 fans allemands en 2013 pour un match d’Europa League.

Les années passent, la pyro reste… Moment nostalgie pour les supporters bordelais amoureux de Chaban-Delmas (source : www.eintracht-online.net )

Le jour de notre venue, nous avons pu assister à belle prestation en tribune sans que celle-ci ne soit exceptionnelle. A cette époque l’Eintracht était sur le podium et rencontrait Wolfsburg pour conforter cette place, après une cinglante victoire 4-0 en Europa League, les marseillais s’en souviennent encore… Le déroulement du match a peut-être été la raison qui a fait que l’ambiance semblait un cran en dessous des standings habituels, cependant malgré la défaite les chants ont résonnés durant toute la rencontre permettant presque les joueurs de l’Eintracht d’égaliser en fin de match.

Comme en Pologne, une seule tribune est debout et chante toute la rencontre pour pousser les siens à la victoire. La tribune en face étant réservée en partie aux supporters visiteurs, en grève durant une mi-temps ce jour-là et qui n’étaient pas très nombreux.

Vocalement, l’ambiance est très bien assurée durant 90 minutes, avec en bonus quelques chants qui claquent vraiment bien. Visuellement, beaucoup de drapeaux sont répartis sur l’ensemble de la tribune réservée aux Ultras, ce qui donne un rendu tout aussi réussi. Les tifos y sont moins fréquents que dans un stade comme celui de Varsovie par exemple où à chaque match ou presque vous y avez le droit, mais quand ceux-ci sont de sortis, rare sont les échecs (les marseillais s’en souviennent toujours…).

Les tifos sont peut-être un petit peu plus rares qu’ailleurs, mais la qualité n’y est pas moindre (source : ultra-tifo.net)

Le bilan :

Mis à part la ville qui est très charmante et qui représente une belle alternative à la capitale Berlin qui est totalement différente, le Commerzbank-Arena représente quant à lui, malgré son nom pourri, une belle escapade pour tout fan de football et de tribune. L’ambiance fait partie des meilleures d’Outre-Rhin, le stade a son histoire aussi en ayant vu Zizou faire des enfants à tout le Brésil un soir estival de 2006… Moins grand et moins historique que le stade Olympique de Berlin, lieu de notre prochain épisode, celui-ci vaut néanmoins le détour du fait de l’atmosphère que les fans de l’Eintracht y font régner. Comme dans les stades polonais, il est possible de consommer de la bière en Allemagne pendant que vous suivez un match de football, ce qui fait la différence pour pas mal d’entre nous.

Comme à l’accoutumée, pour les plus intéressés, régalez d’une belle compilation des Ultras de Frankfort

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here