Bienvenue.

Aujourd’hui, Stock Stories vous propose une activité créative à faire en famille, ou seul si vous n’avez pas de famille, ou juste avec un copain, faites ce que vous voulez vraiment, ça pourrait difficilement moins m’intéresser. Vous pouvez donc suivre ce petit tutoriel afin d’apprendre, en s’amusant, à différencier un personnage antipathique d’un morceau de bidoche.

Une activité créative donc, voire même récréative, qui ravira petits et grands enfants. Pour cela, il vous faudra :

 – Un melon bien mûr.

 – Quelques tranches de jambon de Bayonne AOP.

– Une bouteille de Vouvray pétillant.

 – Deux avocats.

 – Un citron.

 – Un oignon.

 – Un militant d’extrême droite bien frais.

 – Des chips.

 – Des amis ou, à défaut, des convives que vous rémunérerez pour la soirée. L’important c’est qu’ils soient là pour constater les résultats. Encore une fois, la manière dont vous vous procurez vos amis, je m’en tamponne un chouya.

Bon alors, avant toute chose, il faut faire un guacamole. Je vais pas vous mentir, j’y connais rien.  C’est généralement pour cette étape de l’expérience que je fais appel à un collaborateur mexicain ; José. Il fait un guacamole dégueulasse mais il est constamment en train de se marrer. C’est un mexicain très jovial, c’est toujours bénéfique, surtout si vous avez dû payer vos convives pour qu’ils viennent. Ça vous fera pas de mal. Il a pas inventé la machine à courber les bananes, certes, mais comme il parle pas la langue on peut faire semblant de croire qu’il est pas trop con.

Bon, une fois que vous avez mélangé le truc avec le machin pour faire votre sauce ou que vous vous êtes trouvé un José, il ne doit pas forcément être con d’ailleurs hein, moi j’ai que ça sous la main donc je fais avec, mais si vous trouvez un José qui peut vous faire une addition sans compter sur ses doigts c’est encore mieux. Donc, une fois que vous avez un bol avec votre sauce verte là, vous pouvez faire entrer les convives suscités.

Faites-les asseoir autour d’une table basse, si possible au-dessus d’un tapis de mauvais goût. Si vous n’avez pas de table basse, ne paniquez pas. Une table à manger normale fera tout aussi bien l’affaire, il vous faudra simplement de plus grands tabourets.

Une fois installés, munissez-vous de vos chips. Si vous avez un José suffisamment compétent, il vous aura procuré des chips en triangle pour tremper dans la sauce. Si ce n’est pas le cas, je vous invite à vous rapprocher des services d’immigration près de chez vous. Votre José est une contrefaçon, un faux mexicain. Hélas, c’est de plus en plus courant, c’est une situation très avantageuse.

Si vous avez suivi à la lettre les indications telles que décrites précédemment, vous devez à présent être en train de profiter d’un moment de joie avec vos convives autour d’un sympathique apéritif. Ne vous relâchez surtout pas ! C’est maintenant que commence la partie la plus sensible de l’expérience.

Retirez-vous à la cuisine et préparez le melon, en quartiers. Je m’adresse à ceux qui souhaiteraient faire des billes de melon pour que ce soit plus joli, je ne vous réserve que mon mépris. On est tous adulte, on devrait être capable de manger proprement sans avoir besoin de se faire prémâcher l’apéro.

Bien, disposez le melon ainsi découpé dans un plat avec, d’une part, quelques tranches de jambon de Bayonne AOP et d’autre part, un militant d’extrême droite bien frais.

Apportez le plat sur la table. Débouchez la bouteille de Vouvray pétillant que vous aurez préalablement gardée au frais.

Associez une part de melon à une tranche de jambon de Bayonne AOP et mangez. Si le jambon crie sous la dent, c’est un militant d’extrême droite.

Étonnant non ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here